Des commerçants et des propriétaires dijonnais récompensés pour leurs décorations

La cérémonie de remise des trophées du « LABEL VILLE - RENDRE PLUS BELLE LA VILLE DE DIJON » avait lieu mardi soir au Cellier de Clairvaux.

5 décembre 2019 à 5h30 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

Décerné aux propriétaires d’immeubles et aux commerçants qui ont réalisé les restaurations de façades, les transformations de devantures et les décorations de vitrines les plus remarquables, ce label a pour objectifs :

Conseiller et autoriser avec la charte qualité « Label Ville » des terrasses, enseignes… toute l’occupation du domaine public à usage commercial ;

Récompenser et valoriser tous les efforts et la créativité mis en œuvre pour rendre le centre-ville toujours plus attractif.

Il distingue trois catégories : devantures et enseignes, façades ainsi que vitrines. Depuis 2017, la catégorie vitrine est divisée en 2 groupes : les vitrines des commerces indépendants et les vitrines des franchises et grandes marques.

Le jury, composé d'élus, de l'architecte des bâtiments de France, de représentants des unions commerciales, de professionnels d’agencement de vitrines, de décorateurs, d’associations, s’est réuni le 12 septembre dernier. Il a désigné 13 lauréats parmi 64 candidats : 30 pour la catégorie devantures et enseignes, 6 pour la catégorie façades, 17 pour la catégorie vitrines commerces indépendants et 11 pour la catégorie vitrines grandes marques et franchises.

Les primés ont reçu le trophée La Mystérieuse, spécialement créé en 2018 pour le « Label Ville » par le sculpteur animalier dijonnais Emmaly. Cette année, l’œuvre, clin d’œil symbolique et contemporain à la chouette, animal protecteur de Dijon, est de teinte or et bronze. L’artiste est un passionné du monde animal. Son style s’appuie sur un savoir-faire d’artisan qui lui a été transmis et qu’il a su développer à travers de nouvelles techniques innovantes.

La liste des primés :

1er prix
Immeuble 26 rue de la Liberté

Ce bâtiment fait partie des réalisations de « l'opération de rénovation des façades de l'axe Liberté ».
Datant du 19ème siècle, il est situé vers le croisement avec la rue du Chapeau Rouge et est composé de 3 niveaux plus combles entièrement à usage commercial pour l'enseigne « San Marina ».
La façade en pierre de taille a été nettoyée par hydrogommage et réparée avec un mortier spécial à base de résine. Un lait de chaux a été passé sur la façade en finition.
Des petits bois moulurés ont été ajoutés aux portes fenêtres du 1er étage. Les menuiseries ont été peintes en gris clair et les garde-corps en gris moyen.

 

2ème prix
Immeuble 14 rue de la Liberté

Ce bâtiment a été la première réalisation de « l'opération de rénovation des façades de l'axe Liberté ».
Immeuble en pierre du 19ème siècle situé dans la partie haute de la rue de la Liberté, il est composé de 3 niveaux plus combles. Cette copropriété comprend un commerce « Mad Vintage » et des logements.
Les parties en pierre de la façade ont été nettoyées par hydrogommage. Les pierres ont été réparées et jointoyées au mortier constitué de chaux. Une patine d'harmonisation a été appliquée sur l'ensemble de la façade.
Les fenêtres et volets ont été peints dans le ton de la pierre, les garde-corps en taupe clair.

 

3ème prix
Le Melkior
– 20 avenue Garibaldi
Après de gros travaux de rénovation et d'aménagement, le Chat Noir s'est transformé en deux établissements complémentaires : Le Melkior qui est un bar festif et le Bal'tazar un établissement de nuit.
La façade a été entièrement habillée d'une nouvelle peau posée sur une ossature métallique, soit en tôle perforée, soit en panneaux bois composite.
L'entrée du Bal'tazar est fondue dans la partie gauche de la façade, en tôle perforée de teinte cuivrée. Les perforations sont en forme de K façon origami, pour le K de Melkior.
Le reste de la façade a été recouvert de bardage marron et percé de nouvelles ouvertures qui permettent d'ouvrir la terrasse intérieure du Melkior sur la rue.

 

Enseignes et devantures

 

1er prix
Jolicaprice
– 36 rue des Forges
Ce maroquinier a posé ses valises rue des Forges dans l'hôtel Chambellan, classé Monument Historique depuis 1913.
Les larges vitrines en aluminium gris terre d'ombre permettent d'apercevoir la cour arrière. Elles sont soulignées, en parties basses, par des motifs en parclose inspirés par les portes existantes de part et d'autre de la boutique.
Les enseignes à plat lumineuses en lettres découpées sont suspendues à l'intérieur des vitrines.

 

2ème prix
Une vie de Rêve
– 2 bis rue Verrerie
C'est une boutique mais aussi une galerie, située dans le nouveau quartier des Arts, un côté bazar design où l'on se promène et où l'on se perd.
La devanture est en peinture gris ciment. L'encadrement de la vitrine s'est agrémenté d'une foisonnante végétation dessinée à la craie, une décoration éphémère inspirée des arts de la rue, qui nous invite au rêve, une manière de réintroduire la poésie dans la ville.

 

3ème prix
Des Petits Hauts
– 25 rue Piron
La marque à la petite étoile dorée s'est installée à l'angle de la rue Piron et de la rue du Bourg à l'été 2018.
Les vitrines ont été habillées en bois avec la création de soubassements moulurés et d'impostes en arche dans un coloris rose poudré.
Des volets persiennés sont venus camoufler les grilles de ventilation du premier étage côté rue Piron.
Les enseignes à plat sont en lettres découpées or.

3ème prix ex aequo
Fabrice Gillotte
– 21 rue du Bourg - Devanture de Pâques
Fabrice Gillotte nous propose, chaque fête de Noël et de Pâques, des devantures différentes inspirées de ses créations en chocolat.
La vitrine semble sortir sur la façade. Des stickers créent un décor sur la devanture métallique et offrent ainsi un écrin poétique et ludique aux personnages en chocolat.
Ce cache-cache au jardin aux couleurs acidulées invitait à la chasse aux œufs de Pâques.