DFCO-Troyes : Dijon craque dans le choc (0-1)

Dans le choc de la 30e journée de Ligue 2, le Dijon Football Côte-d'Or  a craqué dans les dernières secondes et s'incline 0-1 face à l'équipe de Troyes, leader du championnat. Une défaite frustrante tant le DFCO a tenu le choc la majeure partie de la rencontre.

4 avril 2015 à 11h33 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Après 30 journées et une 3e place au classement, la course à la Ligue 1 commençait vraiment ce samedi 4 avril pour le DFCO, avec la réception du leader troyen à Gaston Gérard. Une victoire, couplée à la défaite la veille du second, Angers, sur la pelouse de Clermont, et Dijon lancerait idéalement son sprint final vers la montée.

Pour ce choc, Dall Oglio a fait confiance au duo Remy-Paulle dans l'axe de la défense, aidé sur les ailes de Paye et Bamba. Le milieu de terrain allait lui voir évoluer Cissé et Gastien à la récupération, Amalfitano à l'animation. Enfin, une triplette offensive Béla, Tavares, Raspentino avait la charge de faire vaciller une équipe troyenne privée de sa pièce maitresse, Benjamin Nivet.

Une première de haute volée

Le début de partie n'est pas décevant : Beaucoup de rythme, un jeu troyen agressif�?� On joue bien les premières places du championnat ce samedi après-midi à Dijon. Pourtant, c'est le moins bien classé, le DFCO, qui se montre dangereux le premier avec une frappe de Raspentino légèrement trop croisée à droite du but de Petric.

Le rythme ne retombe pas malgré le temps froid du jour et un arrêt de jeu de 3 minutes suite à une blessure du capitaine de l'ESTAC. Le leader prend petit à petit la mesure de son opposant et se montre dangereux, notamment sur une frappe en angle fermé de Darbion repoussée par Reynet. Mais Dijon joue à la maison, et enchaîne lui aussi les contre �??attaques, manquées de peu par Raspentino ou Tavares.  La possession est d'ailleurs nettement dijonnaises après 20 minutes (65% contre 35%). Cette intensité fait malheureusement une première victime côté dijonnais : Loïs Diony remplace Florian Raspentino dès la 23e minute, l'ancien Caennais ayant pris un coup à la cuisse. Le remplaçant n'aura pas plus de réussite que le remplacé sur sa première frappe : Un centre-tir qui se loge sous la barre, mais qu'un Petric vigilant vient déloger de ses filets, symbole de cette domination stérile dijonnaise en première mi-temps.

Dijon domine mais ne marque pas, et Troyes tente d'en profiter dans les dernières secondes de la première mi-temps : Sur un contre, ils prennent de vitesse la défense dijonnaise et servent Yoann Court au second poteau. Reynet s'interpose une dernière fois sur sa frappe. 0-0 à la mi-temps.

Dijon sans solution finit par craquer

Les Dijonnais reviennent surmotivés et Tavares est tout prêt d'ouvrir la marque dès les premières minutes, mais sa tête trop molle sur un centre d'Amafitano est sorti du bout du gant par Denis Petric. Le coach troyen Jean-Marc Furlan exhorte ses joueurs à « jouer plus haut », sûrement inquiet de la bonne rentrée des rouges en deuxième. Un léger frisson passe sur Gaston Gérard sur un coup-franc de Darbion à la 60e. Une occasion à laquelle répond Tavares sur un caviar d'Amalfitano, avec un frappe trop croisée. La tension est palpable dans ce match à enjeu et une faute de Y.Court va mettre le feu aux poudres : Le milieu troyen tacle sévèrement Bela, les joueurs en viennent aux mains, et l'arbitre sort plusieurs cartons jaunes.

La pluie decide de s'inviter dans ce choc. C'est peut-être elle, dirons-nous, qui gâche la frappe en pleine surface d'Amalfitano à la 67e.  Dijon semble prendre à nouveau l'ascendant mais ne marque toujours pas. Et les Bleus ne sont, eux, pas morts. Ils croient même ouvrir le score à la 70e sur un percée de Darbion, dont le centre repris par Bienvenu trompe Reynet à bout portant, mais le but est refusé puisque le ballon était sorti de quelques centimètres des limites du terrain avant le centre victorieux. L'avertissement est sans frais pour le DFCO, qui contrôle déjà moins un leader qui se montre de plus en plus menaçant, au fur et à fur que les Dijonnais fatiguent.

Le nul se profile, et le coach dijonnais Dall'Oglio tente un coup de poker en lançant pour la première fois de l'année le jeune Mamadou Thiam (20 ans) au profit d'Amalfitano. Les Troyens eux tentent de faire le coup parfait et d'arracher la victoire, notamment sur coup-franc à la 85e, mais la frappe est détournée magnifiquement par B.Reynet.

Mais l'ESTAC n'est pas premier pour rien : Sur une des dernières occasions, les troyens mettent la pression et Darbion frappe une nouvelle fois fort devant la cage de Reynet. Le ballon glisse au fond des filets et le banc bleu et blanc explose de joie. Le leader prend le chemin des vestiaires avec son avance d'un but, tout heureux d'avoir fait le dos rond pendant 90 minutes avant de clouer le DFCO sur place.

La défaite 0-1 est frustrante pour Dijon, et la rencontre se termine en bagarre sur la pelouse entre troyens et dijonnais;  Darbion et Gastien reçevront un carton rouge.

Conclusion d'une rencontre de haute intensité, dans les bons comme les mauvais sens du terme, devant 10200 supporters dijonnais.  Dijon regrettera son manque d'éfficacité, et d'avoir craqué dans les dernières secondes après avoir fait jeu égal pendant 89 minutes. Le DFCO perdra sa 3e place de Ligue 2 lundi soir, Les Troyens eux, filent vers la Ligue 1.

Olid Yoann