Dijon au palmarès des villes les plus douces et écologiques

Dijon, fait partie des villes les moins polluées aux particules fines en France. C'est ce qu'affirme le ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie. Dans la lignée du plan Illico 2 signé en 2011 la ville de Dijon n'a cessé de progresser dans ses démarches de développement durable. Ces efforts ont payé et aujourd'hui Dijon Métropole est reconnue par beaucoup comme une ville peu polluée où il fait bon vivre.

22 juillet 2017 à 2h00 par 45

K6 FM

�?È?�Dijon, fait partie des villes les moins polluées aux particules fines en France. C'est ce qu'affirme le ministère de l'�?cologie, du Développement durable et de l'�?nergie. Dans la lignée du plan Illico 2 signé en 2011 la ville de Dijon n'a cessé de progresser dans ses démarches de développement durable. Ces efforts ont payé et aujourd'hui Dijon Métropole est reconnue par beaucoup comme une ville peu polluée où il fait bon vivre.


Le plan climat énergie de Dijon Métropole et de la ville de Dijon se compose de 150 fiches-actions visant, d'ici à 2020, à atteindre les objectifs fixés par l'Union européenne, les « 3 fois 20 » :



  • �?� réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20%

  • �?� utiliser 20% d'énergies renouvelables

  • �?� diminuer les consommations énergétiques de 20%


Et Dijon est en bonne passe de tenir ces engagements grâce aux différentes stratégies qu'elle a adopté :


La ville a mis l'accent sur le développement des énergies renouvelables et plus spécifiquement des réseaux de chaleur, la rénovation énergétique de l'habitat, la construction d'éco quartiers, la promotion des modes de déplacement doux, les économies d'énergie dans les bâtiments de la collectivité et dans l'éclairage public, la préservation de la biodiversité, le maintien d'une « ceinture verte » aux abords de la ville ...


Grâce à ces efforts : Dijon est au palmarès des villes les plus douces et écologiques



  • �?� N°1 des villes du Nord-Est où il fait bon vivre (L'Express, novembre 2015)

  • �?� N°1 des grandes villes françaises pour le faible taux de particules fines dans l'air (Rapport de l'Institut national de veille sanitaire, janvier 2015)

  • �?� N°6 des villes françaises les plus durables (Terra Eco, mars 2014)

  • �?� N°4 des villes les plus vertes de France (Union nationale des entreprises du paysage, UNEP, février 2014)


Mais la ville ne souhaite pas s'arrêter là et elle a déjà de nouveaux objectifs pour 2050 :


Au cours des prochaines années, la ville de Dijon et Dijon Métropole entendent poursuivre les efforts engagés et aller plus loin en matière de transports publics, de réseaux de chaleur, d'économies d'énergie ou encore de changement des comportements.


Alexis Kynigopoulos