Dijon : Rebsamen monte au créneau pour défendre Urgo

Le Maire de Dijon a écrit un courrier à la ministre de la santé, Agnès Buzyn pour défendre les intérêts de l'entreprise dijonnaise. C'est ce qu'a révélé le Canard Enchainé mercredi. En cause, la déclaration de l'agence nationale de sécurité sur les méfaits des médicaments vasoconstricteurs. L'entreprise pourrait subir une perte de 12 millions d'euros si une décision était prise en sa défaveur.

27 juillet 2017 à 3h36 par Franck Pelloux

K6 FM

Le maire de Dijon a �crit un courrier � la ministre de la sant�, Agn�s Buzyn pour d�fendre les int�r�ts de l'entreprise dijonnaise. C'est ce qu'a r�v�l� le Canard Enchain� mercredi. En cause, la d�claration de l'agence nationale de s�curit� sur les m�faits des m�dicaments vasoconstricteurs. L'entreprise pourrait subir une perte de 12 millions d'euros si une d�cision �tait prise en sa d�faveur.


L'Agence nationale de s�curit� du m�dicament souhaiterait r�glementer la vente en libre service des m�dicaments vasoconstricteurs utilis�s pour combattre les rhumes. Elle affirme que ces m�dicaments peuvent �tre � l'origine d'accidents cardiovasculaire.


Parmi ces m�dicaments : Humex Rhume fabriqu�e par l'entreprise dijonnaise. Le laboratoire affirme que si la vente ne se fait plus librement mais sous ordonnance, il pourrait subir une diminution annuel de 12 millions d'euros de son chiffre d'affaire.


Fran�ois Rebsamen annonce dans sa lettre adress�e � la ministre que ce m�dicament a prouv� son efficacit� par le pass� et n'augmente en rien le risque d'accidents cardiovasculaires.


Alexis Kynigopoulos