Emprunts toxiques : l'�tat à la rescousse des hôpitaux

L'état a annoncé mardi 300 millions d'euros supplémentaires sur 10 ans débloqués pour le fonds de soutien aux hôpitaux français. Une somme qui doit aider à éponger les emprunts toxiques contractés par ses établissement français comme le CHU de Dijon, dont la dette a été aggravé par l'envolée récente du franc suisse.

25 février 2015 à 3h21 par 45

K6 FM

 L'Etat r�pond � l'inqui�tude des h�pitaux fran�ais

Plusieurs h�pitaux fran�ais, dont le CHU de Dijon, ont contract� il y a plusieurs ann�es des emprunts toxiques index�s sur des monnaies �trang�res.

Des dettes mouvantes et difficile � �ponger, surtout depuis l'envol�e r�cente du franc suisse sur laquelle certains emprunts sont index�s (et qui ont �t� aggrav�s de plusieurs centaines de millions d'euros).

La f�d�ration hospitali�re avait  appel� � l'aide dans une lettre au Gouvernement d�s le 11 f�vrier dernier, demand� le profit de la sant� au lieu de celui des banques. Le secr�taire d'Etat au Budget a r�pondu, mardi apr�s-midi, en annon�ant que le fonds de soutien � ces �tablissements, co-financ� par les Banques et l'Etat, allait �tre augment� de 300 millions d'euros sur dix ans.