En Bourgogne-Franche-Comté, l’industrie remplit ses carnets de commande mais embauche peu

Selon l’enquête annuelle de la Banque de France réalisée auprès des chefs d’entreprises, en 2018, l’industrie en Bourgogne-Franche-Comté s’est nettement mieux portée que dans le Grand Est. En revanche, les investissements vont ralentir alors que dans le Grand Est, ils vont augmenter de manière significative. Dans les deux régions, les effectifs de l’industrie vont stagner.

15 février 2019 à 13h52 par Traces Écrites News

K6 FM
L'industrie automobile est l'un des secteurs qui a dynamis� l'industrie en Bourgogne-Franche-Comt�
Crédit: Traces Ecrites

L’industrie s’est bien portée en Bourgogne-Franche-Comté et elle prévoit un bond en avant cette année, mais les effectifs ne suivent pas. Sont-ce les investissements de productivité réalisés de manière soutenue dans l’industrie (remplacement de machines par de plus performantes) ou le manque de main d’oeuvre qualifiée ? Les deux à la fois, résume François Bavay, directeur régional de la Banque de France de Bourgogne-Franche-Comté qui présentait hier, 12 février à Dijon, le bilan 2018 et les perspectives 2019 de l’activité économique, par le filtre des entreprises. Ce sont les chefs d’entreprises eux-mêmes (1.496) qui analysent leurs résultats et exposent leurs prévisions dans un questionnaire élaboré par la Banque de France.

Tous secteurs confondus, en 2018, l’activité économique en Bourgogne-Franche-Comté a été soutenue – bien qu’il faille mettre des bémols selon les secteurs –, certes moins qu’en 2017 qui avait été « excellente », et elle le restera encore cette année. Mais les investissements, dynamiques en 2018, sont en baisse. 

Pour lire la suite de cet article, rendez-vous sur le site de Traces Ecrites News