Environnement : « L'éolien n'a pas sa place en Bourgogne» pour l'association ACBFC

Depuis 2012, le collectif ACBFC lutte en Bourgogne contre l'installation des éoliennes sur la région, territoire qu'elle estime inadapté à cette source d'énergie. Fin octobre 2016, le tribunal administratif de Lyon lui a donné raison en annulant le schéma régional éolien. Entretien avec le Côte-d'Orien Michel de Broissia, président de l'ACBFC.

10 novembre 2016 à 2h45 par 45

K6 FM

Depuis 2012, le collectif ACBFC lutte en Bourgogne contre l'installation des éoliennes sur la région, territoire qu'elle estime inadapté à cette source d'énergie. Fin octobre 2016, le tribunal administratif de Lyon lui a donné raison en annulant le schéma régional éolien. Entretien avec le Côte-d'Orien Michel de Broissia, président de l'ACBFC.


«La lutte n'est pas terminée» assure Michel de Broissia, même si le maire de Champagne-Sur-Vingeanne a le sourire aux lèvres. Depuis plusieurs années, l'association qu'il préside lutte contre l'installation des éoliennes sur la région et les projets des élus régionaux successifs, à coup de recours juridique.


Pourtant, le président de l'ACBFC l'assure, il n'est pas anti-éolien. Il estime simplement qu'en Bourgogne : « Il n'y a pas de vent ! C'est donc un délire écolo. On met des éoliennes n'importe où et on les faits de plus en plus grande pour aller chercher le vent toujours plus haut... Les plus petites font 130 m de haut. On nous annonce que les nouvelles pourront faire jusqu'à 200 m ».


Avec son collectif, il s'est donc toujours opposé à l'installation de ces éoliennes, et a notamment déposé un recours contre le schéma régional éolien soutenu en 2012 par le Conseil Régional, qui définit les zones plus intéressantes où implanter les éoliennes en Bourgogne. « Selon leurs études, 90 % du territoire était favorable. C'était n'importe quoi, et ce manque de sérieux dans les analyses de terrain et d'impact environnemental, le tribunal de Lyon l'a bien remarqué.»


En effet, fin octobre, la cour d'appel du tribunal administratif de Lyon a cassé la décision du tribunal administratif de Dijon datant du mois d'avril, qui avait validé le schéma régional. 


Une petite victoire qui donne du poids à l'argumentaire du collectif, «sans pour autant empêcher totalement le développement de l'éolien en Bourgogne» concède Michel De Broissia, qui sait que chaque création de parc éolien fait elle-même l'objet de sa propre enquête et de sa propre étude d'impact pour être autorisée.  « �?a met simplement un peu de désordre et ça fait réfléchir»


Car pour lui, pas de doute, l'énergie éolienne n'a pas sa place en Bourgogne et n'est qu'une lubie politique : « François Patriat (ancien président PS du Conseil Régional de Bourgogne, ndlr) avait des amis chez les écolos au Conseil Régional, et celle qui lui succède à la région (Marie-Guite Dufay) fait de même»


La décision de la Cour d'appel redonne malgré tout du courage à ses militants, qui continueront à s'opposer via des recours à l'installation de l'éolien sur le territoire.


De leur côté, la Préfécture et la Région prennent acte de cette décisions. «L'annulation de ces schémas, tout comme ceux de douze autres régions pour un vice de procédure, ne remet nullement en cause leurs objectifs stratégiques.» précisent toutefois les deux entités.


Yoann Olid