Erreur en partiel de médecine à Dijon : « Ce n'est pas la première fois » dénoncent les étudiants

Après le report d'une épreuve pour les étudiants de 1ère année de médecine à Dijon suite à une erreur de distribution de sujet, la corporation étudiante a élevé la voix ce vendredi. Ils dénoncent des erreurs trop fréquentes (cinq en cinq ans) et demandent que des mesures soient prises.

5 mai 2017 à 8h51 par 45

K6 FM

Apr�s le report d'une �preuve pour les �tudiants de 1�re ann�e de m�decine � Dijon suite � une erreur de distribution de sujet, la corporation �tudiante a �lev� la voix ce vendredi. Ils d�noncent des erreurs trop fr�quentes (cinq en cinq ans) et demandent que des mesures soient prises.

Dans un communiqu�, la corporation rappelle les faits et ses souhaits :

Ce jeudi 4 mai se tenait la deuxi�me partie des �preuves du concours de PACES (Premi�re Ann�e Commune des Etudes de Sant�), connu pour sa difficult� et le stress qu'il occasionne chez les �tudiants. Au cours de l'�preuve de physiologie, un �tudiant s'est vu remettre un sujet correspondant � l'�preuve suivante. Cette erreur, dont la responsabilit� incombe � l'UFR des Sciences de Sant�, obligera 1043 �tudiants en PACES � recomposer jeudi 11 mai prochain.

Les �tudiants regrettent cet incident qui s'inscrit dans une s�rie de dysfonctionnements affectant ce concours. En effet, depuis l'ann�e universitaire 2009-2010, les �tudiants en premi�re ann�e ont �t� confront�s � 3 recompositions de sujets, sans compter celle-ci, et deux erreurs d'affichage de r�sultats.

La gestion du concours est soumise � des proc�dures extr�mement lourdes et les �tudiants ont conscience des efforts effectu�s par l'administration de l'UFR. Cependant il est n�cessaire que l'UFR des Sciences de Sant�, et plus globalement l'Universit� de Bourgogne, r�agissent � la d�gradation de la qualit� du soin apport�e au d�roulement de ces �preuves. Cette d�gradation induit un stress suppl�mentaire parmi les �tudiants.

La CEMD constate, malgr� les alertes exprim�es � plusieurs reprises aupr�s de l'UFR au sujet des erreurs de ce type, qu'aucune d�cision pour am�liorer le syst�me n'a �t� prise. Elle demande � ce que des mesures pro-actives soient mises en place par l'UFR avec le soutien de l'Universit� de Bourgogne afin de limiter, � l'avenir, la survenue de tels dysfonctionnements. �

Communiqu�