Fontaine d'Ouche : L'association Manège craint pour son avenir

En proie à de grosses difficultés financières, l'association Manège, qui propose une halte-garderie adaptée aux enfants handicapés sur le quartier de la Fontaine d'Ouche, pourrait bientôt disparaitre. Sa présidente a lancé la semaine dernière un appel au financement participatif pour sauver l'association.

28 mars 2016 à 13h11 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

En proie à de grosses difficultés financières, l'association Manège, qui propose une halte-garderie adaptée aux enfants handicapés sur le quartier de la Fontaine d'Ouche, pourrait bientôt disparaitre. Sa présidente a lancé la semaine dernière un appel au financement participatif pour sauver l'association.

Les temps sont durs pour tout le monde. Alors quand un mécène important se retire d'un projet, il devient très compliqué de le poursuivre, même si ce dernier dure depuis plus de 20 ans. C'est pourtant ce que font depuis plusieurs mois Samia Djemali et ses équipes de l'association Manège, qui malgré le manque de financement, supportent de toutes leurs forces le fonctionnement d'une halte-garderie spécialisée dans le quartier de la Fontaine d'Ouche de Dijon. Une garderie capable d'accueillir des enfants en situation de handicap (déficience sensorielle, intellectuelle, et ou motrice, autisme, trisomie, maladies congénitales, etc...)

«Nous proposons aux parents un accueil diffèrent : ils sont vraiment acteurs de la vie de leur enfant. Ils peuvent venir participer aux activités, on leur propose des horaires et un accompagnement adapté le plus possible à chaque situation. Et on accueille aussi les enfants valides, on prône la mixité pour donner le choix aux parents d'un accompagnement diffèrent» martèle Samia.

manege-1458231821Mais sa vision et son bon-vouloir ont beaucoup de mal à tenir depuis qu'un des mécènes à décider de ne plus subventionner l'association. «La fondation Béthencourt nous a accordé une grosse enveloppe pendant 3 ans, qui est arrivée à son terme. C'est tous les ans qu'il faut se battre pour obtenir un financement. Mais là, dans quelques semaines, on va commencer à accumuler trop de dette.»

L'Agence Régionale de Santé a bien proposé de l'aide à l'association, mais elle doit accepter de fusionner avec une autre association ou structure déjà subventionnée. « On le fera si on a pas le choix" concède la présidente. «Mais nous avons une identité propre et nous avons peur de perdre ce qui fait nos particularités si on est mutualisés avec une autre structure»

Comme dernière recours, l'association appelle donc à l'aide via une campagne de financement participatif sur le site KissKissBankBank, où elle espère récolter 10 000 �?�, pour que Manège... continue de tourner.

association manege2

Yoann Olid