François Sauvadet s'indigne de la baisse de l'enveloppe horaire de l'Education Nationale

Dans un communiqué diffusé ce lundi, François Sauvadet a dénoncé une baisse générale sur le département de 1 318 heures de cours pour les collèges du département à la rentrée prochaine. Le président du Conseil Général de la Côte-d'Or craint que les collèges les plus fragiles en paient le prix. Il appelle l'ensemble des Conseils généraux a une protestation solennelle face à l'abandon des collèges isolés.

10 février 2015 à 3h42 par 45

K6 FM

Dans un communiqu� diffus� ce lundi, Fran�ois Sauvadet a d�nonc� une baisse g�n�rale sur le d�partement de 1 318 heures de cours pour les coll�ges du d�partement � la rentr�e prochaine. Le pr�sident du Conseil G�n�ral de la C�te-d'Or craint que les coll�ges les plus fragiles en paient le prix. Il appelle l'ensemble des Conseils g�n�raux a une protestation solennelle face � l'abandon des coll�ges isol�s.

" Je viens de prendre connaissance avec stup�faction de la r�partition des moyens affect�s � la C�te-d'Or par l'Education Nationale pour la rentr�e 2015-2016.

Alors m�me que l'�cole est pr�sent�e par le Gouvernement comme le secteur prioritaire de son action depuis le d�but du quinquennat et plus encore depuis les �v�nements tragiques du d�but de mois de janvier, l'Acad�mie de Dijon est d�crite comme � surdot�e � ! Ainsi, loin d'avoir des postes suppl�mentaires, la C�te-d'Or va en r�alit� en perdre !

L'Acad�mie doit rendre vingt emplois dans le premier degr�. Mais l� o� la situation est la plus insupportable c'est dans le second degr� puisque l'on nous annonce une baisse des moyens d�volus aux coll�ges de 1 318 heures, soit 74,2 ETP (�quivalent temps plein) en Bourgogne ! En d�pit de la l�g�re baisse des effectifs, cette situation est insupportable car l'histoire est �crite � l'avance et c'est ce que d�noncent les syndicats d'enseignants et les parents d'�l�ves. Ce sont les petits coll�ges, c'est-�-dire les coll�ges les plus ruraux qui accueillent les populations les plus fragiles, qui vont trinquer et vont voir des postes supprim�s et les effectifs exploser dans leurs classes. Ces choix sont � rebours des beaux discours du Gouvernement sur l'aide aux plus fragiles !

On mesure donc bien aujourd'hui le foss� qui s�pare les paroles du Gouvernement sur les cr�ations de postes et le soutien aux zones en difficult� et la r�alit� de coupes s�ches qui affectent les territoires les plus p�riph�riques. J'ai donc saisi le Recteur de cette situation et alert� la Ministre de l'Education Nationale afin que le Gouvernement revoie sa copie. Car au moment m�me o� les Conseil G�n�ral fait d'importants efforts pour maintenir une offre �ducative de qualit� sur l'ensemble du
d�partement en refusant toute fermeture, on nous annonce une baisse sans pr�c�dent des effectifs du corps enseignant !

Je le r�p�te, ce n'est pas acceptable ! D�s vendredi, je demanderai aux conseillers g�n�raux d'�mettre une protestation solennelle contre ce qui s'apparente � un abandon sans pr�c�dent des coll�ges les plus isol�s." 

Francois Sauvadet, pr�sident du Conseil G�n�ral de la C�te-d'Or