François Sauvadet uni avec Sarkozy dans l'Yonne

L'ancien chef de l'État et président des Républicains Nicolas Sarkozy était dans l'Yonne mercredi 19 août pour y rencontrer les éléveurs et agriculteurs à l'occasion de sa rentrée politique. A ses côtés se trouvait le président UDI du Conseil Départemental de la Côte-d'Or François Sauvadet. 

20 août 2015 à 6h35 par 45

K6 FM

Ce mercredi 19 août était le jour de rentrée politique, pour le Gouvernement comme pour les autres.

L'ancien chef de l'�?tat Nicolas Sarkozy avait lui choisi l'Yonne comme premier déplacement, afin d'y parler d'agriculture. Parti à la rencontre des éleveurs icaunais pour annoncer ses solutions face à la crise actuelle dans le monde agricole, le président Républicain était accompagné de François Sauvadet, président UDI du Conseil Départemental et candidat de la droite aux prochaines éléctions régionales de Bourgogne Franche-Comté.

Et si l'union UDI - Républicain fut longue à venir lors du dépot des candidatures pour décembre prochain, l'heure était bien au rassemblement de toute la Droite en terre bourguignonne.

Dans un communiqué, François Sauvadet salue en effet la venue de Nicolas Sarkozy en Bourgogne, et assure se retrouver dans les solutions proposer par l'ancien Président français face à la crise agricole : 

« Je suis tout d'abord très heureux que Nicolas SARKOZY ait choisi la Bourgogne-Franche-Comté et le thème de l'agriculture pour effectuer sa rentrée politique. Il démontre ainsi son attachement à notre territoire et au monde agricole. [...] le Président des Républicains a estimé que cette crise est avant tout structurelle. Elle appelle donc des réponses structurelles, ce que ne proposent pas le Gouvernement actuel et son Ministre de l'Agriculture.[...] Les normes imposées à nos agriculteurs ont un coût économique et moral aujourd'hui excessif.

Nous ne sortirons pas non plus le monde agricole de l'ornière sans une baisse massive et globale des charges qui pèsent sur leur activité. �? cet égard, Nicolas SARKOZY a dénoncé le fait que François HOLLANDE ait supprimé dès son arrivée au pouvoir la hausse de la TVA qui aurait permis de financer cette baisse indispensable.

Comme candidat à la présidence de la future Région Bourgogne-Franche-Comté, je suis en plein accord avec le diagnostic et les solutions proposées par Nicolas SARKOZY. »

Le membre UDI est allé jusqu'à expliquer que certaines mesures proposées seraient appliquées en cas d'éléction, et qu'il ferait de l'agriculture son cheval de bataille : 

« La Bourgogne-Franche-Comté fait partie des grandes régions agricoles de notre pays. Elle est la 4ème Région française pour la population active agricole et la 5ème pour la surface agricole utile. L'agriculture sera donc clairement au c�?ur de mon projet régional. 

J'ai indiqué aux responsables agricoles présents que, élu à la tête du Conseil Régional, je signerai avec les Agriculteurs un contrat pluriannuel afin qu'ils disposent d'une forte visibilité sur les aides qui leurs seront apportées pour moderniser les exploitations et de dynamiser les filières. »

L'union décretée va même au-délà de la situation de l'agriculture française, puisque le président côte-d'orien conclue sur l'intervention de Nicolas Sarkzoy à propos de la loi NOTRe, unanimement décriée :

« Nicolas SARKOZY a également rencontré une centaine d'élus locaux pour évoquer avec eux les bouleversements introduits par la loi NOTRe. Avec la multiplication des réformes territoriales imposées par le Parti Socialiste et le Gouvernement, jamais notre pays n'a été aussi malmené dans son organisation et dans ses fondations.

Pour ma part je prends un engagement clair : dans la Bourgogne-Franche-Comté que je construirai demain, aucun territoire ne sera oublié ! »

Yoann Olid