Gérard Sentis de l'Ecole Nationale des Greffes : « Le métier de greffier s'améliore»

Ce lundi 5 décembre, une promotion de 341 greffiers-stagiaires de l'à‰cole Nationale des Greffes de Dijon a pràªté serment devant le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas. Pour le directeur de l'école Gérard Sentis, les récentes évolutions de la justice et les annonces du ministre sont favorables à  l'activité de greffier.

5 décembre 2016 à 16h24 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Ce lundi 5 décembre, une promotion de 341 greffiers-stagiaires de l'�?cole Nationale des Greffes de Dijon a prêté serment devant le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas. Pour le directeur de l'école Gérard Sentis, les récentes évolutions de la justice et les annonces du ministre sont favorables à l'activité de greffier.

Ils étaient donc 341 réunis ce lundi après-midi dans le Salon des �?tats, au coeur de l'Hôtel de Ville de Dijon; lieu exceptionnel pour une réception en grande pompe des étudiants mais aussi du ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, venu observer ces futurs garants de la procédure judiciaire.

Comme chaque greffier ou futur-greffier le fait depuis le XVIe siècle, ils se sont tour à tour engagés au nom de l'�?tat au respect de la loyauté, du secret professionnel... « Un passage indispensable à l'exercice de leur fonction» explique le directeur de l'ENG Gérard Sentis, qui souligne également le nombre exceptionnel d'élèves de cette promotion : «L'école au maximum n'avait accueilli que jusqu'à 230 greffiers. Et dans les jours à venir, nous aurons un totale de 902 greffiers en formation, soit à l'école, soit dans les juridictions. Aujourd'hui, on arrive quand même à notre plafond de fonctionnement, mais c'est signe que ça plaît»

De là à y voir un regain d'intérêt de la jeunesse pour la profession, il n'y a qu'un pas. Pour Gérard Sentis, cette augmentation des effectifs à une expication : « La mise en place de la justice du XXIe siècle qui prévoit une revalorisation du statut et des fonctions permet aux jeunes greffiers de voir leur avenir favorablemen »

Tout va bien donc pour les stagiaires de l'�?cole Nationale des Greffes, qui ont également vu le Garde des Sceaux annoncé la création de 500 postes de greffiers en plus en France. 

Yoann Olid