Grève Divia : « On ne lâchera rien contre cette loi » assure la CGT

Mobilisés depuis plusieurs mois contre la loi travail de la ministre El Khomri, les syndicalistes du réseau Divia entameront un nouveau mouvement de grève ce mardi 28 juin. Une lutte sociale qui semble sans fin pour demander le retrait du texte, ou au moins, la réouverture de négociations.

27 juin 2016 à 11h42 par 45

K6 FM

Mobilis�s depuis plusieurs mois contre la loi travail de la ministre El Khomri, les syndicalistes du r�seau Divia entameront un nouveau mouvement de gr�ve ce mardi 28 juin. Une lutte sociale qui semble sans fin pour demander le retrait du texte, ou au moins, la r�ouverture de n�gociations.

La motivation de Fr�d�ric Pissot semble sans limite. Apr�s une dizaine de mouvements ces derni�res semaines contre la loi travail et malgr� la fermet� affich�e du Gouvernement, le secr�taire g�n�ral du syndicat CGT de Divia assure est plus remont� que jamais.

Ce mardi, il appelle une nouvelle fois � la mobilisation pour d�noncer la loi travail. Le r�seau Divia s'en trouvera impact� de 40% de ses travailleurs. Et les lianes de bus et tram accuseront donc de nouveaux retards.

Les clients Divia qui pestent contre nos gr�ves doivent comprendre que cette loi les impactera directement aussi � assure Fr�d�ric. Mais les salari�s des transports se mobilisent aussi pour leur branche propre, avec dans le viseur l'article 2 du texte, qui inverse la hi�rarchie des normes : l'accord d'entreprise primerait dor�navant sur l'accord de branche.  � Dans les transports, on a de nombreux accords de branches qui ne doivent pas disparaitre. Ils assurent une qualit� de service, de s�curit� et parfois m�me de sant� � ceux qui y travaillent� assure le d�l�gu� CGT.

Pour stopper le mouvement, Fr�d�ric Pissot appelle le gouvernement et tous ceux qui soutiennent le texte � faire preuve de souplesse et � r�ouvrir les n�gociations : � Le retrait complet du texte, �a serait bien, car en l'�tat, il ne nous pla�t pas du tout. Mais ne serait-ce que de pouvoir discuter, �a serait un bon d�but �.

En attendant un geste gouvernemental, Fr�d�ric Pissot et les autres syndicalistes se mettront une fois de plus en gr�ve ce mardi, pour pouvoir manifester contre ce texte.

Yoann Olid