Handball féminin : le CDB doit se surpasser face à Nantes

Avec ses sept derniers matchs consécutifs sans victoire, le Cercle Dijon Bourgogne a dégringolé au classement de LFH. Pour rester dans la course aux Play-Offs à trois journées de la fin, les Dijonnaises doivent battre Nantes ce mercredi soir dans leur palais des Sports.

29 mars 2017 à 1h20 par 45

K6 FM

Avec ses sept derniers matchs cons�cutifs sans victoire, le Cercle Dijon Bourgogne a d�gringol� au classement de LFH. Pour rester dans la course aux Play-Offs � trois journ�es de la fin, les Dijonnaises doivent battre Nantes ce mercredi soir dans leur palais des Sports.

L'heure n'est plus au doute pour le Cercle Dijon Bourgogne. Les filles de Christophe Mar�chal, qui �taient bien lanc�es pour �tre les trouble-f�tes dans le haut du classement cette saison, sont petit � petit retomb�es sur terre depuis le mois de janvier (une seule victoire en neuf matchs). D�sormais huiti�mes, les handballeuses bourguignonnes sont sous la menace de Nice et Fleury, susceptibles elles aussi d'accrocher cette huiti�me et derni�re place synonyme de participation au Play-Off de premi�re division.

Pourtant, les Dijonnaises ont rectifi� le tir depuis bien longtemps. Mieux appliqu� et engag� depuis quelques matchs, le CDB manque cruellement de profondeur de banc, et la fatigue des cadres dijonnaises est souvent le tendon d'Achille de l'�quipe.

Lors de la r�ception de Nantes (4e), ce mercredi soir au Palais des Sports pour la 19e journ�e, Dijon va donc se surpasser. 4 jours seulement apr�s une d�faite 27-30 face � Toulon, un sursaut d'�nergie sera demand� aux joueuses pour rester accroch�es � cette huiti�me place. Heureusement, les deux poursuivants (Nice & Fleury) affrontent les �quipes de t�te (Metz & Issy).

Avec Metz puis Issy-Paris comme derniers adverses de saison r�guli�re dans les prochaines semaines, les Dijonnaises ne doivent pas rater l'occasion de marquer de nouveaux points pr�cieux ce mercredi contre Nantes, sous peine de voir leur r�ve de qualification s'envoler, et de vivre un nouveau passage par les Playdown.

Yoann Olid