Homologation du circuit Dijon-Prenois : la réaction du Pôle Écologiste de Côte d’Or

Le Pôle Écologiste de Côte d’Or condamne le récent renouvellement pour 4 ans de l’homologation du circuit Dijon-Prenois par la préfecture du département. Ci-dessous le communiqué.

1er avril 2021 à 14h08 par Dimitri Coutand

K6 FM
Crédit: Archives K6FM

Au moment même de l’examen de la loi Climat et Résilience à l’Assemblée Nationale, la préfecture de Côte d’Or vient de renouveler pour 4 ans l’homologation du circuit de vitesse automobile de Dijon-Prenois, en dépit de l’opposition d’associations de riverains.

Le Pôle Écologiste de Côte d’Or s’interroge sur le bien-fondé de ce type d’infrastructures en 2021, alors qu’une grande majorité de la population prend conscience de l’urgence de la lutte contre le réchauffement climatique.

Ainsi, de même que partout en France, chaque jour, les Côte d’Oriens s’impliquent au quotidien pour se déplacer autrement qu’en voiture individuelle : transports collectifs -quand ils existent-, co-voiturage, auto-partage, vélo, marche.

En même temps, des voitures de sports, affichant des consommations très éloignées de la performance énergétique des voitures hybrides ou électriques, viennent de plusieurs pays pour faire des tours de piste à plus de 200 km/h sur le circuit de Dijon-Prenois, générant bruit, émissions de gaz à effet de serre et polluants.

Cette activité nuisible pour le climat, l’environnement et les riverains est pourtant soutenue par la majorité actuelle du Conseil départemental, avec notamment une subvention de 200 000 € en 2019 pour des travaux sur le circuit Auxois-Sud. Cette somme aurait été plus utile pour financer des voies cyclables sécurisés et améliorer la sécurité de certains axes routiers en Côte d’Or.

Les candidat.es du Pôle Écologiste s’engagent, en cas d’élection au Conseil départemental, à reporter l’ensemble des financements publics des circuits et autres courses automobiles au service de la transition énergétique de la Côte d’Or.