Julien Odoul (RN) : « L’Union Européenne nous a imposé des normes absurdes »

Julien Odoul, le président du groupe Rassemblement National de Bourgogne-Franche-Comté et 31e sur la liste du RN aux élections européennes, a évoqué pour K6FM le programme du parti soutenu par Marine Le Pen et le scrutin de ce dimanche 26 mai. Voici quelques points à retenir.

22 mai 2019 à 14h13 par Hugo Scherrer

K6 FM
Le Bourguignon Julien Odoul est 31e sur la liste du Rassemblement National aux �lections europ�ennes
Crédit: DR / Rassemblement National

Le sentiment du devoir accompli en ce qui concerne la campagne européenne du RN :

« Nous avons commencé notre campagne plus tôt que nos concurrents puisque nous étions sur le terrain dès le mois de janvier. Nous avons défendu nos idées, publié un manifeste de 75 pages pour une alliance européenne des nations ; nous avons fait une grande tournée en Europe avec notre présidente Marine Le Pen et organisé un grand meeting avec nos alliés à Milan. Nous sommes le seul parti qui a réellement fait campagne en Europe pour les élections européennes ».

Pour une « Europe des nations » :

« L’Union Européenne nous a imposé des normes absurdes, des quotas de migrants, la libre circulation déloyale, des traités de libre échange qui fragilisent notre agriculture… Ce sont les nations qui font la force de l’Europe et il faut leur rendre la liberté. La liberté de pouvoir décider de ce qui est bon ou pas pour leur peuple, de pouvoir coopérer avec leurs voisins selon leurs intérêts. Et surtout de pouvoir rester ce qu’elles sont, de pouvoir faire en sorte que leurs nationaux restent prioritaires dans leurs pays,  donc lutter contre la submersion migratoire, l’un des principaux défis qui se présentent devant nous. »

Le Rassemblement National en tête dimanche ? « Ce sera un désaveu complet d’Emmanuel Macron »

Le candidat du RN n’a pas été tendre avec la concurrence et notamment le chef de l’Etat Emmanuel Macron : « Il fait campagne, clairement, alors que ce n’est pas du tout le rôle d’un Président de la République. Dimanche, c’est un référendum pour ou contre Emmanuel Macron que lui-même a souhaité ». Quant aux Républicains, Julien Odoul les accuse de ne pas associer les actes à leurs promesses : « Ils sont dans une opération de contrefaçon monumentale. Ils parlent comme le Rassemblement National, ils ont bien compris qu’il fallait avoir des positions fermes sur l’immigration, la protection, l’identité, mais ils font tout l’inverse. Ils disent qu’ils veulent refonder l’Europe alors qu’ils en sont aux manettes depuis 2004. »

L’interview complète de Julien Odoul est à retrouver ci-dessous :