Julliard: "La COP 21 n'aura pas l'issue qu'on attend d'elle"

À l'occasion de sa venue au cinéma Devosges de Dijon ce vendredi , le directeur de Greenpeace France a donné sa vision de l'écologie actuelle, de la mobilisation locale pour l'environnement, et de la Conférence des Nations-Unies sur le Climat. 

16 octobre 2015 à 5h52 par 45

K6 FM

�? l'occasion de sa venue au cinéma Devosges de Dijon ce vendredi (voir article) , le directeur de Greenpeace France a donné sa vision de l'écologie actuelle, de la mobilisation locale pour l'environnement, et de la Conférence des Nations-Unies sur le Climat.


Jean-François Julliard s'est tout d'abord montré optimiste sur la mobilisation mondiale et la prise de consciencede la population de la problématique environnemental " Je suis heureux car de plus en plus de gens se mobilisent vraiment sur le terrain, et agissent pour faire bouger les choses, ça me rend optimiste. Chaque petite action, chaque petit groupe, fait la diffèrence, et c'est aussi pour ça que j'aime à me déplacer dans les villes de province comme à Dijon pour porter ce message"


Invité à s'exprimer sur la grande conférence des Nations-Unies autour du climat (Paris, du 30 novembre au 11 décembre), le directeur s'est alors montré plus scpetique : " Cela fait 20 ans que ces négociations entre politiciens ont lieu, et rien ne bouge. La conférence est importante, mais je ne pense pas qu'à l'issue de cette 21e réunion, on pourra dire « C'est bon, on a sauvé le monde » ". 


Les solutions sont plus locales selon Jean-François Julliard, qui a dévoilé quelques extraits des idées proposées dans son livre "Les veilleurs du ciel". Ces veilleurs, les militants de Greenpeace au quotidien, qu'il espère de plus en plus nombreux.


Yoann Olid