La Bourgogne-Franche-Comté, une région industrielle

Le lundi 13 avril dernier, l'Insee Bourgogne a publié une nouvelle étude sur la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté. Une étude qui présente la future région comme une pointure en terme d'emploi industriel.

15 avril 2015 à 0h48 par petit kevin

K6 FM

Le lundi 13 avril dernier, l'Insee Bourgogne a publi� une nouvelle �tude sur la nouvelle r�gion Bourgogne-Franche-Comt�. Une �tude qui pr�sente la future r�gion au niveau d�mographique, �conomique et sociale.


Dans quelques temps la Bourgogne et la Franche-Comt� ne feront plus qu'un formant une grande r�gion Bourgogne-Franche-Comt�. Mais � quoi va ressembler cette r�gion apr�s la fusion ? L'Insee Bourgogne, en partenariat avec le site de Franche-Comt�, a dress� un portrait d�mographique, �conomique et sociale de ce nouveau territoire Tout d'abord, sur le plan �conomique, rien ne devrait changer que ce soit en terme d'emploi, de croissance ou de ch�mage. Selon, Christine Charton, responsable de la division des �tudes � l'Insee Bourgogne, cette fusion � n'impactera pas grand-chose car ce sont deux r�gions qui se ressemblent d�j�. Malgr� l'effet de masse, ce sont deux poids plumes qui s'associent. �.


Deux r�gions similaires avec un profil plus industriel que tertiaire. Une ressemblance qui peut �tre int�ressante selon Christine Charton : � On continuera � avoir un profil industriel mais cela offre des possibilit�s. Ce large panel industriel peut �tre un atout pour cette nouvelle r�gion �. L'Insee indique �galement que cette future grande r�gion sera la premi�re en terme d'emploi sur le secteur industriel, mais dern�re en terme d'emploi et en bout de classement en ce qui concerne le PIB ou encore la population. Une population qui se divise en deux parties. L'Insee montre, en effet, l'existence d'un clivage est-ouest par rapport � l'axe Ma�on-Dijon. Le c�t� ouest de la r�gion sera plus dynamique et peupl� que l'est. Cette disparit� pourrait avoir, par contre, des r�percussions �conomiques avec une possible hausse du ch�mage � l'est.

Kevin Petit