La Bourgogne Franche-Comté vote son organisation définitive

Après des mois de débats et de guerres entre Dijon et Besançon, entre Bourguignons et Franc-Comtois, l'organisation définitive de la nouvelle région va être soumise au vote du Conseil Régional à l'occasion d'une nouvelle session. La présidente assure avoir respecter l'équilibre entre les territoires et espère pouvoir maintenant avancer sur d'autres sujets.

23 juin 2016 à 23h08 par 45

K6 FM

Apr�s des mois de d�bats et de guerres entre Dijon et Besan�on, entre Bourguignons et Franc-Comtois, l'organisation d�finitive de la nouvelle r�gion va �tre soumise au vote du Conseil R�gional � l'occasion d'une nouvelle session.

Au moment de rentrer dans la salle du conseil r�gional de Dijon ce vendredi, Marie-Guite Dufay soufflera peut-�tre un "enfin". Enfin, l'organisation d�finitive de la r�gion va �tre vot�e. Finies les batailles entre villes pour conna�tre la capitale de la r�gion, finies les r�unions avec tel ou tel maire pour obtenir l'emplacement d'une nouvelle direction r�gionale.

La pr�sidente assure qu'il n'y aura pas de surprise : Dijon capitale, Besan�on si�ge de la r�gion, et une r�partition des grandes directions �quilibr�es et en rapport avec la proximit� de bureaux dans la branche similaire, en "miroir". � On ne pourra pas m'accuser de ne pas avoir tout fait pour un juste �quilibre. Bien s�r, dijonnais et bisontins militent pour leur ville, mais quand je regarde la nouvelle r�partition, il y a 45% des directions install�es � Besan�on, et 55% � Besan�on, ce qui correspond globalement � la r�partition de la population � explique Marie Guite-Dufay.

Lors de la session de ce vendredi, elle esp�re donc un vote unanime, au moins de sa majorit�, et esp�re �viter le vote de "territoire" (les �lus dijonnais voteraient pour Dijon, les bisontins pour Besan�on), pour enfin passer � autre chose.

Car il y a �galement d'autres sujets sur la table ce vendredi et dans les mois � venir, comme ce plan de soutien de 20 millions d'euros pour les chantiers du BTP, la concertation pour le plan de mandat ou encore le soutien pour 10 millions d'euros du d�veloppement du tr�s haut d�bit dans la Ni�vre.

Autant de dossiers dont devront s'emparer les �lus r�gionaux, une fois bien s�r, qu'ils seront d�finitivement "install�s". 

Yoann Olid