La loi Evin non modifiée, satisfaction d'Alain Suguenot

Dans un communiqué, le maire de Beaune et député de la 5ème circonscription de Côte-d'Or, Alain Suguenot a exprimé son soulagement vis-à-vis de la non modification de la loi Evin. Pour rappel, le député-maire était opposé à la mise en place de certains amendements au sujet du vin et de la viticulture.

2 avril 2015 à 10h16 par petit kevin

K6 FM

Dans un communiqu�, le maire de Beaune et d�put� de la 5�me circonscription de C�te-d'Or, Alain Suguenot a exprim� son soulagement vis-�-vis de la non modification de la loi Evin. Pour rappel, le d�put�-maire �tait oppos� � la mise en place de certains amendements au sujet du vin et de la viticulture.

� Notre mobilisation a pay�. Tard hier soir et dans la nuit, nous sommes parvenus � convaincre la ministre de la sant� de retirer plusieurs amendements dont l'adoption aurait modifi� les �quilibres de la loi Evin.
Ces dispositions laissaient en effet craindre un durcissement du message sanitaire sur le vin, en passant d'un avertissement sur l'abus � un avertissement sur la consommation m�me du produit. Le message actuel � l'abus d'alcool est dangereux pour la sant� � aurait �t� remplac� par � la consommation d'alcool est dangereuse . . . �. J'ai rappel� � la ministre, dans mon intervention, que ce n'est pas le produit qui est en cause mais sa consommation excessive.
Nous avons demand� et obtenu de la Ministre que notre pays, par ses lois, ne c�de pas � la facilit� d'assimiler le vin � un produit nocif, notamment parce que les bienfaits de la consommation de vin avec mod�ration sont de plus en plus av�r�s. Aussi, nous avons gagn� une bataille et nous conservons le principe de mod�ration. Je me f�licite que l'�quilibre de la loi Evin perdure en la mati�re, car, s'il faut, bien �videmment, lutter contre tout abus d'alcool et trouver des mesures pour combattre ce fl�au, chez les jeunes notamment, il convient aussi de diff�rencier ces comportements avec ceux de la consommation mod�r�e d'un produit issu de notre culture, de nos terroirs et de notre gastronomie.
De la m�me mani�re, l'amendement qui restreignait l'affichage des publicit�s pour le vin a �t� retir�. Concernant, enfin, la d�finition de la publicit� pour l'alcool que nous souhaitions assouplir, la ministre a accept� l'id�e de la constitution d'un groupe de travail qui se r�unira au plus tard � la fin de l'examen du texte au S�nat. Cela devrait permettre de combler le flou juridique qui existe autour de la communication autour de l'alcool, puisque, actuellement, par exemple, un reportage sur une activit� d'oeno-tourisme peut tomber sous le coup de la loi.
C'est dans cette optique que j'avais crÈ le � Conseil de la mod�ration �, en 2005, malheureusement supprim� en 2014, et qui avait exactement pour fonction de r�unir autour d'une table tous les acteurs concern�s par la publicit� sur l'alcool : des repr�sentants de la sant� publique aux publicitaires, en passant par les associations d'accident�s de la route et les repr�sentants de la fili�re viti-vinicole. �

Communiqu� d'Alain Suguenot