La secheresse encore d’actualité en Cote d’Or

Le syndicat agricole « FRSEA » de Bourgogne-Franche-Comté et la préfecture de Côte d'Or ont fait le point ce mardi par communiqué sur la sécheresse qui sévit encore dans le département et qui devient préoccupante pour les agriculteurs.

4 septembre 2018 à 12h50 par Fabrice Aubry

K6 FM
Crédit: Pixabay

Pour la FRSEA de Bourgogne-Franche-Comté, il faut un plan « digne de ce nom » pour répondre aux préoccupations des agriculteurs. Voici le communiqué du syndicat :

« En analysant toutes les données météorologiques de notre région Bourgogne Franche-Comté, le constat est sans appel sur l’ampleur de la sécheresse, des fortes chaleurs, un manque de pluviométrie, une forte baisse de la production fourragère.

La première inquiétude, c’est l’affouragement et la nécessité d’avoir assez d’aliments pour aller jusqu’au printemps prochain. Si la sécheresse a touché les prairies avec des impacts économiques pour de nombreux éleveurs, elle frappe aussi les cultures de printemps que ce soit le maïs ou le soja, mais également la vigne et les pépinières, … avec des pertes plus ou moins importantes en fonction des territoires. La question urgente maintenant est d’apporter des réponses précises aux difficultés rencontrées par les agricultrices et les agriculteurs.

La Région doit pouvoir intervenir en direction des exploitations fortement touchées, notamment celles exclues des calamités suite à des critères inadaptés (polyculture, ...). Cette intervention peut se mettre en place avec un zonage des territoires et un complément des conseils départementaux. »

 

De son côté, la préfecture de Côte d’Or a insisté ce mardi après-midi sur le fait que des mesures d’urgence ont été prises rapidement pour faire face à cette situation : 

« Face à cette situation exceptionnelle, le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation est intervenu dès le mois de juillet auprès de la Commission européenne pour que les agriculteurs français bénéficient de mesures de soutien qui leur permettent de faire face aux multiples difficultés causées par ces événements climatiques sévères.

Au niveau de chaque département, l’Etat s’est mobilisé sur le terrain dès le mois de juillet aux côtés des professionnels agricoles et en présence des collectivités locales. Le préfet de région a alerté le ministère de l’agriculture sur la situation exceptionnelle en Bourgogne Franche-Comté.

Il convient d’être collectivement vigilant sur l’évolution de la situation, notamment pour les exploitations les plus fragiles, via les cellules départementales. Un suivi régulier sera réalisé, ainsi qu’un bilan de fin de campagne afin d’activer, si c’est opportun, la procédure calamités agricoles. »