Le CHU participe à la Fête de la Science

Toute cette semaine, à l’occasion de la Fête de la Science, le CHU Dijon Bourgogne accueille trois expositions en partenariat avec le Pavillon des sciences, Centre de culture scientifique, technique et industrielle Bourgogne-Franche-Comté. Sous l’égide du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, cet événement facilite la rencontre entre la communauté scientifique et le grand public.

7 octobre 2019 à 17h18 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

Pour sa 28e édition, la Fête de la Science a choisi la thématique « Raconter la science, imaginer l’avenir ». C’est ce que s’attache à faire quotidiennement le CHU Dijon Bourgogne, en remplissant une triple mission de soins, de recherche et d’enseignement. Les trois expositions gratuites accueillies au sein de l’établissement souhaitent mettre à l’honneur les femmes et les hommes qui font la science d’aujourd’hui tout en présentant le fruit de leurs recherches mais aussi leurs projets. L’objectif est de faciliter l'accès à une information scientifique de qualité pour permettre à chacun de mieux comprendre les évolutions scientifiques. L'actualité scientifique permet également de présenter les métiers de la recherche et de valoriser le travail de la communauté scientifique du CHU Dijon Bourgogne.

Exposition « Maladies rares, recherche et génétique » - Hall de l’Hôpital d’Enfants – RDC

Construite en collaboration avec le Centre de Génétique du CHU Dijon Bourgogne (Hôpital d’Enfants - 7e étage), cette exposition propose de dresser un état des lieux de la recherche actuelle en matière de génétique et particulièrement au CHU Dijon Bourgogne, où une équipe de chercheurs œuvre dans ce domaine et constitue un centre de référence en matière de maladies rares, anomalies du développement et syndromes malformatifs. L’équipe du Pr Laurence Olivier-Faivre participe également à la recherche au sein du laboratoire « Génétique des anomalies du développement » (GAD) - Inserm 12-31. Ce laboratoire s’appuie sur l’utilisation du séquençage haut débit dans des projets visant à identifier les gènes responsables de maladies rares.

Exposition « Sucres en corps » - Hall B - Hôpital F. Mitterrand – RDC

Aujourd’hui, le sucre devient un aliment critiqué, voire redouté. Il apporte des calories et nous l’accusons également d’être responsable des maladies de nos sociétés riches telles que l’obésité, le diabète, l’hypertension artérielle. Le sucre et les sucres dans notre corps n’auront plus de secret pour nous : depuis leur fabrication par les végétaux jusqu’à leur utilisation comme carburant dans les cellules. De l’origine du sucre à son utilisation par le corps, cette exposition démonte nombre d’idées reçues et montre qu’une meilleure santé passe par une meilleure connaissance de soi, de son organisme et de son alimentation.

Exposition « Pour notre santé, mangeons mieux » - Hall B - Hôpital F. Mitterrand - 4e étage

Si le fait de manger est une nécessité physique dictée par le besoin d’apporter au corps les nutriments indispensables à son fonctionnement, les aliments proposés sont aujourd’hui industrialisés et les publicités et médias contribuent à une plus grande consommation des aliments préparés. Installée à proximité du service « Endocrinologie, Diabétologie, Maladies Métaboliques et Nutrition » qui constitue le Centre spécialisé de l’obésité (CSO) pour la région Bourgogne, cette exposition apporte les informations essentielles à l’adoption d’une nourriture saine par une bonne connaissance des aliments et par l’intégration d’un mode de vie actif plutôt que sédentaire, dans l’objectif de préserver sa santé.

Actualité / Ces dernières années, le CHU Dijon Bourgogne a participé à de nombreuses recherches portant sur les agonistes GLP-1 qui figurent parmi les nouveaux traitements proposés en injection sous-cutanée dans le cadre du diabète de type 2. Ces derniers améliorent le contrôle glycémique et offrent une nouvelle option thérapeutique d’intérêt majeur dans la prise en charge du diabète de type 2. Dès la fin du mois d’octobre, le CHU Dijon Bourgogne va également commencer à implanter de nouvelles pompes en boucles fermées. Contrairement aux pompes à insuline classiques, ces pompes sont couplées à un système de mesure du taux de sucre en continu qui permet à la pompe d’adapter sa réponse thérapeutique en toute autonomie et notamment de couper l’administration d’insuline en cas d’hypoglycémie ou de l’augmenter en cas d’hyperglycémie. Cette innovation internationale va contribuer à améliorer le quotidien des patients. Le CHU Dijon Bourgogne se félicite de participer à la phase de lancement de ce nouveau dispositif.

Communiqué du CHU Dijon Bourgogne