Législatives en Côte-d'Or : Le départ de Sauvadet rebat les cartes sur la 4e circonscription

Deuxième volet de notre analyse des élections législatives du 11 et 18 juin prochain en Côte-d'Or : la 4e circonscription, où le président UDI de département de la Côte-d'Or François Sauvadet a démissionné en 2016 pour conserver ses mandats locaux. Aujourd'hui vacant, le poste intéresse pas moins de 14 candidats, dont un dissident de droite.

6 juin 2017 à 6h06 par 45

K6 FM

Deuxième volet de notre analyse des élections législatives du 11 et 18 juin prochain en Côte-d'Or : la 4e circonscription, où le président UDI de département de la Côte-d'Or François Sauvadet a démissionné en 2016 pour conserver ses mandats locaux. Aujourd'hui vacant, le poste intéresse pas moins de 14 candidats, dont un dissident de droite.

La circonscription

Plus grosse circonscription en termes de superficie, la 4e circonscription s'oppose à la cinquième (au sud) en couvrant toute la partie nord-ouest de la Côte-d'Or. On y retrouve là aussi une majorité de cantons plutôt ruraux : de Selongey à Is-sur-Tille, en passant par Aignay-le-Duc, Châtillon-sur-Seine, Montbard, Semur-en-Auxois ou encore Vitteaux, fief du dernier député : François Sauvadet. On y dénombre quelque 90 000 habitants.

La situation

�? l'image de la cinquième (voir), la quatrième circonscription est elle aussi à un moment charnière de son histoire, après le long mandat d'un député de "droite" : �?lu depuis 1993, le député UDI et actuel président du Conseil Départemental François Sauvadet a démissionné de l'Assemblée nationale en août dernier pour éviter un nouveau cumul des mandats, après son élection comme conseiller régional de la nouvelle grande région Bourgogne-Franche-Comté. Une démission trop tardive pour qu'il soit remplacé. Son poste est donc vacant depuis près d'un an. Son suppléant jusqu'ici, Charles Barrière, a été investi par un accord UDI - Les Républicains. Une déception pour Hubert Brigand, le maire divers droite de Châtillon-Sur-Seine, qui se présente lui aussi en candidat dissident après des tractations tendues entre les deux hommes (voir). Le parti de la République en Marche a lui fait le pari de la maire du petit village d'Arrans : Yolaine de Courson. Elle fera également face à Patrick Molinoz (Parti radical de gauche), candidat également investi par le PS et adversaire malheureux de F. Sauvadet au second tour en 2012. Il ne faudra pas oublier non plus Sylve Baulieu, la candidate frontiste : sur ce territoire, Marine Le Pen avait fait ses meilleurs scores en Côte-d'Or pour les présidentielles.

Les candidats

  • - Charles Barrière : UDI - LR (Union des démocrates et indépendants)
  • - Sylvie Beaulieu : FN (Front national)
  • - Hubert Brigand : DVD (divers droite) dissident Les Républicains
  • - Didier Coulichet : M100%  (mouvement 100%)
  • - Yolaine De Courson : LREM (La République En Marche)
  • - Stéphane Guinot : FI (La France insoumise)
  • - Patrick Molinoz : PRG (Parti radical de gauche) investi par le PS.
  • - Sébastien Rousset : DLF (Debout La France)
  • - Sandra Wagner : UPR (Union populaire républicaine)
  • - Jean Baloutch : EE-LV (Europe Ecologie-Les Verts)
  • - Danielle Gutierrez : PCF (Parti communiste français)
  • - Michel Denizot : LO (Lutte Ouvrière)
  • - Elie Tarterat : MDP (Mouvement des Progressistes)

Y.O.