Les candidats aux régionales face aux agriculteurs biologique

Quelle place aura l'agriculture biologique demain dans la grand Région? La question sera abordée ce jeudi après-midi à Marsannay, où les fédérations d'agriculteurs biologiques Bourgogne et Franche-Comté ont invités les candidats aux prochaines régionales.

18 novembre 2015 à 13h46 par 45

K6 FM

Quelle place aura l'agriculture biologique demain dans la grand Région? La question sera abordée ce jeudi après-midi à Marsannay, où les fédérations d'agriculteurs biologiques Bourgogne et Franche-Comté ont invités les candidats aux prochaines régionales.


La Confédération des Groupements des Agrobiologistes de Bourgogne  (CGAB) et le Groupement Régional des Agriculteurs Bio de Franche-Comté (CGRABFC) organisent ce jeudi après-midi une rencontre-débat autour de l'agriculture biologique avec les candidats aux élections régionales de la future grande Région, à la maison de Marsannay, à Marsannay-la-Côte.


La séance de débat sera publique et permettra aux candidats de dévoiler leur ligne politique concernant le secteur de l'agriculture, quelques semaines après l'avoir fait pour le secteur économique devant le patronat à Dole (voir article).


L'agriculture biologique, au c�?ur de l'actu cette semaine avec un viticulteur bio devant le tribunal (voir article), et qui n'est d'ailleurs plus un type de culture à part depuis quelques années rappelle un communiqué des Fédérations. Elles assurent que leur actions ont permis "entre 2014 et 2015, les conversions [de l'agriculture standard vers l'agriculture biologique, ndlr] ont été nombreuses et les surfaces engagées ont considérablement augmenté. Les surfaces bio en Bourgogne affichent une croissance de 25% en 2015 et le cap des 1 000 certifiés bio a été franchi en 2015. En Franche-Comté, le nombre de conversions en bio a été multiplié par 2,5 (passage de 30 à 80) Sur l'ensemble du territoire de la nouvelle région Bourgogne Franche-Comté, les producteurs biologiques sont aujourd'hui près de 1 700 et représentent plus de 6% de la surface agricole."


Yoann Olid