Les collectivités locales au secours du budget du Cercle Dijon Bourgogne

Pour éviter la rétrogradation du club  de handball en D2, les collectivités locales (Grand Dijon, département et région) ont annoncé se mobiliser financièrement pour le Cercle Dijon Bourgogne, suite à un nouvel appel à l'aide de la présidente Karine Savina.

15 juin 2015 à 1h28 par 45

Le Cercle Dijon Bourgogne n'est toujours pas assuré d'évoluer en Ligue Féminine de Handball la saison prochaine. Sportivement, les handballeuses dijonnaises ont décroché depuis longtemps leur maintien. Administrativement en revanche, le match entre le club dijonnais et le gendarme financier de la ligue, la CNCG, n'est pas encore terminé.

En fin de semaine dernière, la présidente du club Karine Savina se fendait d'une lettre ouverte, faisant appel aux dons et aux mécènes pour boucler son budget pour la saison prochaine. Il manquerait 150 000 euros dans les caisses du CDB pour que la Commission Nationale de Contrôle et de Gestion annule sa rétrogradation en D2.

�? nouveau sollicitées, les collectivités locales ont successivement répondu présentes. �? commencer par le Grand Dijon ce samedi, dont le président Alain Millot, a assuré qu'un nouvel effort serait fait, mais sous condition : "L'année dernière déjà, le Grand Dijon et la ville de Dijon avait été sollicité et ont répondus, seuls, à l'appel de la présidente. Pas un centime n'est venu du Conseil Régional ou du département. Donc cette année, je suis prêt à proposer le financement exceptionnel de 50% de cette aide, soit 75 000 euros, si les deux autre collectivités mettent le reste".

La vice présidente de la Région Safia Otokoré assurait également son soutien quelques heures plus tard dans un communiqué : "La région prendra sa part. On a toujours fonctionné ainsi puisque le premier club pro financé par le conseil régional est le hand féminin. Pour le DFCO, c'est 100 000 euros, pour le CDB, c'est 225 000�?�. Ce club a des difficultés aux alentours de 75 000 euros, or, combien de fois des clubs masculins m'ont-ils appelée en pompier de service ? En l'espèce, je le répète, la Région prendra sa part. Maintenant, est-ce que le conseil départemental de Côte-d'Or en fera de même ? Jusqu'à présent, ça n'est pas le cas. Pourquoi donne-t-il 400 000 �?� à la JDA ? Est-ce qu'il mettra enfin le même montant pour les garçons que pour les filles, ce qu'il n'a jamais fait ?"

Enfin, le président du Conseil Départemental François Sauvadet, répondait aux accusations de la vice-présidente régionale par communiqué "Le Maire de Dijon, Alain Millot, a déclaré qu'il en prendrait 75 000 euros à sa charge, si la Région en est d'accord, le conseil départemental prendra également sa responsabilité à parité du solde. On a toujours soutenu ce club, aujourd'hui, il n'y a pas de raison que ça change."

Derrière les batailles politiques se profilent donc une entente qui pourrait permettre au Cercle Dijon Bourgogne de sortir la tête de l'eau et d'éviter la relégation administrative qui lui pend pour l'instant au nez. Reste à passer de la parole aux actes.

Olid Yoann