Les Côte-d'Oriens face à la dette grecque

Une réunion publique autour de la dette grecque était organisée ce mercredi soir à Dijon par l'ATTAC 21 et le CAC 21. Les associations ont alerté les côte-d'oriens sur la situation sanitaire précaire du peuple grec pendant cette crise, et ont assuré que 80% de la dette est illégitime.

8 juillet 2015 à 23h08 par 45

K6 FM

Une réunion publique autour de la dette grecque était organisée ce mercredi soir à Dijon par l'ATTAC 21 et le CAC 21. Les associations ont alerté les côte-d'oriens sur la situation sanitaire précaire du peuple grec pendant cette crise, et ont assuré que 80% de la dette est illégitime.


Parmi les invités du soir, il y avait le banquier parisien Patrick Saurin. Membre de la "commission pour la vérité sur la dette publique grecque", il a dressé un bilan morose de la situation sociale et sanitaire du peuple grecque, première victime de la crise financière que traverse le pays :



  • 1/4 des grecs ne peuvent pas se soigner car ils n'ont plus de couverture maladie

  • 60% des jeunes sont chômeurs.

  • Ce taux  de chômage atteint même 70% chez les jeunes filles. 


"On est proche de la situation sociale du peuple d'un pays qui serait en pleine guerre civile : Hausse importante de la mortalité, réapparition de maladies que l'on pensait éradiquées, manque dramatique de personnels et de matériels dans l'hôpital public, familles poussées à la ruine pour soigner leurs proches .... La liste est longue" explique-t-il.


Une situation d'autant plus injuste que, pour le banquier comme pour le collectif audit citoyen de la dette publique de Cote d'Or qui organisait la réunion, "80 % de cette dette publique aujourd'hui supporté par les grecs est illégitime". L'association s'appuie sur un audit réalisé à la demande du Parlement grecque et sur le travail de la commission qui explique "qu'à la fin des année 2010, les banques privées grecques ont transféré la  patate chaude vers les institutions publiques que sont la Banque Centrale Européenne ou encore l'�?tat grec en leur accordant des prêts risqués."


Les associations ont donc appelé à la mobilisation. �? notre échelle, elles proposent de "faire pression sur les responsables politiques pour qu'ils se rangent du côté du peuple grec et non plus des banques et de l'Europe qui impose l'austérité".


Enfin, pour aider les grecs face à leur problème sanitaire, il est possible de rejoindre plusieurs missions humanitaires engagées en ce moment dans le pays, qui apportent soutien et médicament à la population.


Yoann OlidG