Les médecins bourguignons toujours en lutte contre le tiers-payant généralisé

Ce jeudi, une cinquantaine de médecins et d'étudiants venus de toute la Bourgogne, se sont à nouveau réunis devant les locaux de l'Agence Régionale de Santé, à Dijon, pour dénoncer la principale mesure du projet de loi sur la santé de la ministre Marisol Touraine : Le tiers-pays généralisé. Ce jeudi, une cinquantaine de médecins et d'étudiants venus de toute la Bourgogne, se sont à novueau réunis devant les locaux de l'Agence Régionale de Santé, à Dijon, pour dénoncer la principale mesure du projet de loi sur la santé de la ministre Marisol Touraine : Le tiers-pays généralisé. Marisol Touraine souhaite toujours, comme cela se fait dans de nombreux pays européen, généraliser le tier payant (la non-avance des frais de santé) dès juillet 2015 aux bénéficiaires de l'ACS (aide à la  complémentaire santé) et à l'ensemble des assurés en 2017. Les médecins dénoncent une paperasse trop importante et des délais de paiement de prestation qui seront trop long. «Il existe plus de 400 mutuelles en France, il y a donc beaucoup de papiers à envoyer, or un généraliste sur trois n'a pas de secrétariat pour gérer les tâches administratives et on risque de ne pas toujours être payés», confiait  Claude Leicher, président de MG France, principal syndicat de médecins généralistes à nos confrère de Libération Pour rappeler leur opposition à cette loi, le collectif "Médecins sans télétransmissions"  du 71, avaient réunis une trentaine de ses 150 adhérents bourguignons bourguignons ce jeudi 12 février au soir devant l'ARS à Dijon. Ils ont été rejoints par des étudiants de médecines et des internes dans ce mouvement, qui ne faiblit donc pas.

13 février 2015 à 2h37 par 45

K6 FM