Les principaux chiffres du logement étudiant en Bourgogne-Franche-Comté en 2020

Le site internet locservice.fr, service en ligne de location et colocation entre particuliers, a publié ce mardi matin une étude avec des chiffres sur le marché du logement étudiant en Bourgogne-Franche-Comté. Ci-dessous le communiqué.

23 juin 2020 à 8h40 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

Alors que le ministère de l’enseignement supérieur prévoit une augmentation d’environ 24.000 étudiants à la rentrée 2020, la question du logement étudiant reste une préoccupation majeure à l’approche de l’été. Après avoir analysé près de 1.000 demandes de locations d’étudiants réalisées sur les 12 derniers mois et ciblées sur la région Bourgogne-Franche-Comté, LocService.fr, spécialiste depuis 15 ans de la location entre particuliers, publie une infographie pour illustrer le marché de la location étudiante dans le parc locatif privé. Quels types de biens recherchent les étudiants ? Quelles sont les villes les moins chères ou les plus prisées ? Qui sont les garants ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le marché du logement étudiant en 2020 dans cette région.

61 % des étudiants préfèrent se loger dans un studio ou un T1

Sur les 983 demandes de locataires étudiants analysées en Bourgogne-Franche-Comté par LocService.fr, 61 % recherchent en priorité un studio ou un appartement T1 (une pièce). L’appartement avec une chambre (T2) est le choix de 19 % d’étudiants, plus aisés ou en couple. La chambre étudiante, indépendante ou chez l’habitant, ne recueille que 5 % des recherches alors qu’un logement en colocation est plébiscité par 16 % des étudiants.

Le budget location moyen d’un étudiant en Bourgogne-Franche-Comté est de 467 €, très inférieur à la moyenne française (602 €). En comparaison, ceux qui étudient en Ile-de-France prévoient un budget nettement supérieur, à savoir 795 € en moyenne, et 880 € pour Paris.

Dijon et Besançon captent l’essentiel des recherches de logements étudiants

Sur LocService.fr, on constate que la demande de logements étudiants en Bourgogne-Franche-Comté se concentre principalement sur 2 villes, à savoir Dijon (41 %) et Besançon (32 %). Ce sont également les deux villes les plus chères de la région en termes de loyers.

Comparaison des loyers moyens selon les types de biens

Le graphique ci-dessous permet de situer le loyer moyen charges comprises d’un logement étudiant en région Bourgogne-Franche-Comté. La chambre indépendante ou chez l’habitant reste la solution la plus économique pour l’étudiant. Une chambre en colocation est plus chère mais permet de bénéficier d’espaces communs plus vastes. Offrant des services dédiés à leurs résidents, les chambres en résidences étudiantes privées ont des niveaux de loyers moyens plus élevés, qui dépassent même ceux des appartements T1 « classiques ».  

Sachant que la majorité des étudiants recherchent en priorité un studio, il est intéressant de comparer les loyers pratiqués pour ce type de bien dans les principales villes universitaires de la région (graphe ci-dessous). Dijon et Besançon, les deux principales villes étudiantes, sont les plus chères, avec cependant des écarts de loyers avec les autres villes plutôt modérés.

La famille, garant n°1 des étudiants

Beaucoup de propriétaires apprécient de louer à des étudiants en raison de la caution des parents. Sans surprise, la famille assure donc dans 90 % des cas le rôle de garant. D’autres étudiants (1 %) se tournent vers des amis alors que 3 % ne disposent d’aucun garant. 4 % des étudiants s’appuient sur la garantie Visale.

54 % des candidats habitent déjà dans la région

54 % des candidats locataires cherchant un logement en Bourgogne-Franche-Comté y habitent déjà, ils ne changent donc pas de région. Parmi les 46 % restants, 11 % proviennent du Grand Est, 8 % d’Auvergne-Rhône-Alpes, et 5,5 % d’Ile-de-France.

La course au logement étudiant a déjà commencé en Bourgogne-Franche-Comté

La crise du Covid-19 ne devrait pas impacter significativement le marché du logement étudiant, dont l’activité est surtout dépendante des admissions sur Parcoursup (effectives depuis le 19 mai 2020) et des résultats du bac qui se baseront cette année sur les notes du contrôle continu. Si ceux-ci ne seront connus officiellement qu’à partir du 7 juillet, beaucoup d’étudiants en ont déjà une idée relativement précise, ce qui accélère le début des recherches de logement. Malgré la levée de la restriction des déplacements à plus de 100 km, il convient de rester prudent et ne pas hésiter à recourir aux visites virtuelles afin de réduire autant que possible les contacts : selon les chiffres de la dernière newsletter de LocService, 17 % de bailleurs seraient prêts à en proposer. De plus, en ayant accès au préalable aux détails de chaque candidature, comme sur LocService.fr, les prises de contact sont plus efficaces et le filtrage optimal avant de proposer une visite. Le système de mise en relation inversée qu’utilise LocService aide ainsi à limiter les déplacements et les contacts superflus pour lutter contre la transmission du coronavirus

Avec l’effondrement du marché de la location touristique, on peut s’attendre à voir de nombreux logements saisonniers basculer en location classique, ce qui augmenterait l’offre disponible mais avec des loyers peut-être plus élevés que la moyenne. En ajoutant à cela la baisse du pouvoir d’achat inhérente à la crise du Covid-19, la majorité des étudiants espère trouver un logement sans frais d’agence immobilière. LocService.fr répond justement à ce besoin en apportant une solution originale pour louer son logement étudiant entre particuliers. Gratuits pour ceux qui proposent une location ou une colocation, les services assurés par le site ne coûtent qu’une seule fois 24 € pour les étudiants (tarif réduit) et sont valables jusqu’à ce qu’ils trouvent leur logement. Ils sont ainsi contactés directement par des particuliers qui proposent des logements sans frais d’agence. Par ailleurs, ils bénéficient d’un service original de coaching qui analyse en temps réel leurs critères de recherche et propose, si besoin, de les ajuster pour adapter leur candidature aux spécificités du marché.