Les représentants agricoles de Côte d'Or entendus par le Ministre de l'Agriculture

Ce jeudi 10 Août, la délégation représentant le monde agricole de Côte d'Or a rencontré le Ministre de l'agriculture, Stéphane TRAVERT. La Chambre d'Agriculture, la FDSEA, les JA, l'APPV de Côte d'Or, la Confédération Paysanne ont défendu les zones à faible potentiel agronomique qui composent le département.

10 août 2017 à 15h19 par Franck Pelloux

K6 FM

Ce jeudi 10 Ao�t, la d�l�gation repr�sentant le monde agricole de C�te d'Or a rencontr� le Ministre de l'agriculture, St�phane TRAVERT. La Chambre d'Agriculture, la FDSEA, les JA, l'APPV de C�te d'Or, la Conf�d�ration Paysanne ont d�fendu les zones � faible potentiel agronomique qui composent le d�partement.

Ces repr�sentants estiment avoir �t� �cout�s, entendus. Suite � cette rencontre : Monsieur le Ministre s'est engag� � travailler sur la r�forme de la PAC � l'horizon 2020, pour une PAC plus juste, capable de r�gler en temps et en heures ce qu'elle doit. Il entend tout particuli�rement que la C�te d'Or est constitu�e de zones � faibles potentiels, qui n'ont encore jamais �t� reconnues et donc aid�es en tant que telles, contrairement � d'autres zones en difficult�.

Pourtant, comme dans toutes les autres zones rurales, l'agriculture est le pilier de l'�conomie locale, qui limite la d�sertification des campagnes et les risques naturels en entretenant le territoire et les paysages, et elle se meurt en C�te d'Or, notamment � cause des soutiens de la PAC plus faibles depuis la mise en place des aides compensatoires en 1992.

Les repr�sentants ont d�fendu la possibilit� d'un soutien sur le premier pilier comme zone � contrainte sp�cifique, et leur position de toujours, avoir des aides au moins �quivalentes � la moyenne fran�aise.

Le Ministre de l'Agriculture n'a pas pris les engagements � court terme pour aider la tr�sorerie que les repr�sentants des agriculteurs auraient esp�r�s, mais il s'engage � venir � la rencontre de ces derniers en C�te d'Or dans le courant de l'automne.

Il propose aussi d'intervenir aupr�s des banques pour qu'elles soutiennent les agriculteurs en attente d'aides promises et dues. Enfin, il confirme que le plan d'investissement sur 5 ans d'1 milliard d'euros par an pourra �tre fl�ch� pour profiter particuli�rement aux zones qui en ont le plus besoin, et �ventuellement sur des investissements n�cessaires aux productions v�g�tales.

Pour cela,  St�phane Travert incite les acteurs de l'agriculture C�te-d'Orienne � participer aux consultations publiques et r�unions r�gionales des Etats G�n�raux de l'Alimentation, et � �tre force de proposition d�s � pr�sents.

Le Ministre de l'Agriculture s'est par ailleurs engag� personnellement pour des solutions pragmatiques au niveau techniques dans la gestion des produits phytosanitaires, il d�fendra notamment la n�cessit� de disposer de produits de substitution efficaces avant toute nouvelle interdiction.

Les repr�sentants du monde Agricole en C�te-d'Or sortent toutefois sans r�ponse � court terme et bien entendu dÈus de l'absence de solution d�s aujourd'hui pour les exploitations en grande difficult� qui ne peuvent plus attendre, mais confiants dans la volont� r�elle du Ministre de s'impliquer dans des r�formes justes et �quitables de la PAC et dans le maintien de l'agriculture dans tous les territoires, dont le n�tre.

Sur conseil de St�phane Travert, les diff�rents acteurs du monde agricole vont maintenant aussi se retourner vers la r�gion, comme responsable de l'attribution des aides du 2nd pilier, notamment pour demander qu'elle s'engage dans les aides pour l'agriculture biologique � la hauteur des r�sultats qu'elle esp�re.

Par ailleurs les repr�sentants des agriculteurs en C�te-d'Or ont salu� la mobilisation qui a eu lieu � Montbard pour faire entendre le m�contentement de la profession.

Alexis Kynigopoulos