Les usagers de la route mobilisés contre les tarifs surévalués des péages autoroutiers

En fin de semaine dernière, la député européenne Corinne Lepage a lancé une action collective contre les sociétés d'autoroutes françaises, sur le site ActionCivile.com. S'appuyant sur un rapport de la Cour des comptes daté de 2013, elle y dénonce un tarif trop important de près de 20% pratiqués aux péages, dont ceux de l'A6, et demande un remboursement massif.

17 février 2015 à 2h48 par 45

K6 FM

En fin de semaine dernière, la député européenne Corinne Lepage a lancé une action collective contre les sociétés d'autoroutes françaises, sur le site ActionCivile.com. S'appuyant sur un rapport de la Cour des comptes daté de 2013, elle y dénonce un tarif trop important de près de 20% pratiqués aux péages, dont ceux de l'A6, et demande un remboursement massif.

Cette  "plainte collective" est également justifiée juridiquement par l'article L. 122-4 du Code des voiries routières, qui  dispose que toute augmentation des tarifs doit être « strictement limitée à ce qui est nécessaire ».

Cependant, dans un rapport publié en 2013, la Cour des comptes a relevé que « les hausses tarifaires sont telles que l'effet prix est supérieur à l'effet trafic dans l'augmentation des recettes des sociétés ».

Dans un avis rendu en  2014, l'Autorité de la concurrence a qualifié ce système de « rente » au profit des sociétés d'autoroutes.

Parmis les axes concernés par ces tarifs surévalués, l'A6 est concernée en Côte-d'Or (Beaune, Pouilly en Auxois...)

La pétition a déjà été signée par plus de 33 plaignants, qui peuvent demander une indemnité moyenne de 218 �?� pour tous les trajets.

Joint par téléphone, la société APRR, gérante de l'autoroute A6, n'a à l'heure actuelle donné aucune réponse.