Ligue 2 : Dijon concède un nouveau nul contre le Gazelec Ajaccio

Pour la 25e journée, les Dijonnais du DFCO ont concédé le nul (1-1) sur leur pelouse contre une valeureuse équipe ajacienne. Tavares avait pourtant fait le plus dur en ouvrant le score dans cette rencontre équilibrée, mais le Gazelec a rapidement réagi. Dijon chute d'une place au classement.

20 février 2015 à 16h44 par 45

K6 FM

Le Dijon Football Côte-d'Or avait l'occasion ce vendredi soir de remonter sur le podium en cas de victoire sur le Gazelec Ajaccio, 3e avant cette 25e journée.

Pour l'occasion, le staff dijonnais dont le contrat a fraîchement été renouvelé avait aligné un bon mélange de jeunesse (Remy, Bela, Marié, Raspentino, Benet) et d'expérience (Diallo, Souprayen, Paulle, Tavares)...

En face, la moyenne d'âge du 11 de départ semble plus élevé, mais le Gazelec restait aussi sur une série impressionnante de 8 matchs sans défaite avant son déplacement à Gaston Gérard.

Après 10 minutes d'observation, où les corses posent leur jeu, les Dijonnais tentent de créer quelques actions mais abusent des longs ballons, souvent pour pallier un manque de jeu au sol. �? la 13e, Jessy Benet récupère un ballon aux 30 mètres qu'il négocie mal malgré la passivité de la défense corse. Le froid dijonnais semble crisper les 22 acteurs. Le Gazelec obtient un corner sans conséquence après un déboulé côté gauche de François. Les Dijonnais ont du mal à se dégager et il faut toute la maladresse de Mayi, dont la frappe aux 15 mètres s'envole dans le ciel pour permettre au DFCO de respirer après 1 minute de calvaire (20e).

Dijon rééquilibre les choses à la 25e minute : Bamba transperce la droite de la défense ajacienne et transmet à  Raspentino dans le dos de la défense. Le néo-dijonnais transforme l'offrande mais le stade gronde. Le but est refusé pour hors-jeu. L'alerte est malgré tout sévère et prémonitoire. �? la 32e, c'est Tavares qui est servi à la limite du hors-jeu. Le Cap-verdien contrôle de la poitrine et emmène son ballon dans la surface, qu'il glisse sous le ventre de Clément Maury (1-0).

Le Gazelec ne met pas longtemps à réagir. Sur une passe lobée anodine, Souprayen est un poil trop court, et la défense trop passive laisse Ducourtioux centrer au deuxième poteau. Larbi prend le temps de contrôler dans la surface et glisse la balle sur le poteau...rentrant du gardien dijonnais (1-1 à la 36e). Le score aurait même pu tourner plus mal pour Dijon sur une tête de Boutaïb quelques secondes plus tard, mais Reynet protège sa lucarne d'une belle envolée. Le froid reprend le dessus sur des effectifs qui n'ont plus grand chose à montrer. 1-1 à la mi-temps.

Pas de période d'observation au retour des vestiaires. Les Corses croient obtenir un penalty après 3 minutes de jeu quand Paulle détourne une frappe de la main, mais l'arbitre M. Varela ne bronche pas. Le Gazelec est mieux revenu de la pause que la défense dijonnaise qui semble bien endormie. Le stade dijonnais conspue même son équipe après plusieurs pertes de balles évitables. La qualité du terrain est aussi en cause, mais le jeu de passe dijonnais s'effrite aux abords de la surface. Le coach Dall'Oglio lance Lois Diony à la place de Benet à la 58e pour fluidifier le jeu des Rouges. Corses et Dijonnais se neutralisent toujours après 65 minutes. Le Gazelec est bien en place, quand le DFCO a du mal à produire du jeu, et à "mordre".

L'expérimenté Pujol rentre sur la pelouse pour Ajaccio et est tout près de donner l'avantage aux Corses sur une frappe de Larbi relâchée par Reynet. L'ancien Valenciennois hérite du ballon à trois mètres des buts vides mais sa frappe réflexe s'envole au plus grand soulagement des 7500 spectateurs du soir (76e). �?a chauffe de plus en plus pour le DFCO, dont les timides réactions ne tiennent qu'à la fouge de Jérémy Bela, très actif sur la pelouse de Gaston Gérard ce vendredi soir. Les minutes s'écoulent et Dijon lance, sans succès, ses dernières armes dans la bataille. 1-1 score final.

Le Gazelec obtient un bon match nul sur la pelouse dijonnaise au terme d'un match équilibré. Côté Dijonnais, on se contentera de ce point pris contre une équipe en forme (maintenant 8 matchs sans défaites), en regrettant d'avoir laissé le froid paralysé le jeu. Au classement, l'opération est mauvaise puisque Dijon perd une place (5e) au détriment d'Angers, victorieux du Stade Lavallois. L'avance de 3 points reste confortable sur Nancy, mais le DFCO  devra faire mieux vendredi prochain sur la pelouse de Créteil pour ne pas lâcher la course à la Ligue 1.