Loi Travail : opération péage gratuit à Dijon

Alors que la loi travail est revenue ce mardi en dernière lecture à l'Assemblée Nationale, une intersyndicale ne lâche pas sa grogne en Côte-d'Or et réalise une opération "Péage gratuit" sur l'entrée Dijon Sud ce mardi matin. Elle sera suivie dans l'après-midi d'une nouvelle votation place de la République

5 juillet 2016 à 4h15 par 45

K6 FM

Alors que la loi travail est revenue ce mardi en dernière lecture à l'Assemblée Nationale, une intersyndicale ne lâche pas sa grogne en Côte-d'Or et réalise une opération "Péage gratuit" sur l'entrée Dijon Sud ce mardi matin.

C'est devenu une habitude : �? chaque mouvement du texte de loi de la ministre du Travail Myriam El Khomri, les syndicats rappellent qu'ils n'en veulent pas.

Ce mardi n'a pas dérogé à la règle, alors que la loi travail remodelée par le Sénat arrive en dernière lecture à l'Assemblée Nationale, et que la menace d'un nouveau passage en force devant les ministres se fait sentir.

En Côte-d'Or, les habituels syndicats mobilisés contre le texte (CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNEF, UNL, FIDL) ont décidé de délaisser leur traditionnelle manifestation en centre-ville pour une action coup de poing sur le péage de Dijon-Sud. Les automobilistes qui s'y présentent ce mardi matin peuvent en effet y passer sans payer, en échange d'un tract appelant à se mobiliser contre cette loi.

« Plus de 70% de la population est opposée à ce projet de loi ainsi qu'à l'utilisation du 49.3. Les mobilisations et le rapport de force dans l'opinion publique ont contraint le gouvernement à proposer des modifications au projet de loi, pour tenter d'en minimiser les impacts, mais le compte n'y est toujours pas pour les salariés et pour les jeunes. Le projet demeure inacceptable, inamendable et doit être retiré.» précise le tract.

Cette opération péage gratuit sera suivie dans l'après-midi d'une nouvelle votation citoyenne, organisée place de la République, avant de récolter des signatures contre ce texte.

Les syndicats l'assurent : il s'agit du dernier mouvement de grève avant l'été, mais la mobilisation contre la loi travail El Khomri reprendra de plus belle en septembre si rien ne change.

Yoann Olid