Manifestation au lycée Eiffel : « Il s’agit d’affirmer une solidarité entre les établissements qui perdent des postes »

Le mouvement social national de ce jeudi 22 mars rassemble des employés d’hôpitaux, des cheminots mais aussi de nombreux enseignants comme Annick Alix, professeure au lycée Eiffel de Dijon que nous avons contacté.

22 mars 2018 à 4h00 par Fabrice Aubry

K6 FM
Crédit: Photo@lyc�e Eiffel

Annick Alix est professeure de philosophie au lycée Eiffel de Dijon et secrétaire départementale du syndicat « Force Ouvrière » pour les collèges et lycées de Côte d’Or. Comme de nombreux autres fonctionnaires, elle va manifester ce jeudi 22 mars. Elle dénonce le fait que de nombreux établissements du département perdent des heures et des postes : « Il y a eu une baisse de la dotation horaire pour toute l’académie et les lycées sont très fortement impactés. On va avoir 90 suppressions de postes sur toute l’académie pour la rentrée de septembre prochain. » Annick Alix dénonce aussi l’arrivée de la plateforme ParcoursSup : « Jusqu’à présent, le Baccalauréat a une valeur du premier grade universitaire, cela permet à un jeune d’aller étudier dans l’université de son choix et aujourd’hui, avec l’arrivée de ParcoursSup et de la réforme du lycée qui se profile, ce droit ne lui est plus garanti. »

Les syndicats enseignants vont être reçus ce jeudi matin à 10h45 au rectorat de Dijon avant un rassemblement prévu à 13h devant l’entrée du rectorat. Suivra ensuite une grande manifestation qui partira à 14h30 de la place de la Libération et qui rassemblera des fonctionnaires venus de différents secteurs.

Ecoutez ici l’interview complète d’Annick Alix