Manifestation du monde médical : « Le CHU de Dijon est gravement malade»

Les principaux syndicats des agents sanitaires, hospitaliers et médico-sociaux appellent à  suivre le mouvement de grève national ce mardi 7 mars pour dénoncer les dernières réformes et une dégradation de leur condition de travail. à€ Dijon, une forte mobilisation est attendue dans l'après-midi.

6 mars 2017 à 16h41 par 45

K6 FM

Les principaux syndicats des agents sanitaires, hospitaliers et médico-sociaux appellent à suivre le mouvement de grève national ce mardi 7 mars pour dénoncer les dernières réformes et une dégradation de leur condition de travail. �? Dijon, une forte mobilisation est attendue dans l'après-midi.

« Le CHU de Dijon, comme tous les autres hôpitaux, est gravement malade !»

Une intersyndicale (CGT, FO, ACTEURS SANTE, CFDT, et UNSA) appelle ce mardi à une grève générale des services publics. Côté santé, elle monte une nouvelle fois au créneau en ce début du mois de mars : les récentes réformes en matière de santé ( HPST, Loi Touraine...) ont selon elle « conduit à une fragilisation des établissements publics comme le CHU de Dijon. Les plans successifs de retour à l'équilibre financier, dont certains causés en partie par l'insuffisance des dotations budgétaires, ont provoqué de nombreuses suppressions de postes, et à une dégradation des conditions de travail de tous les salariés de l'établissement, de la qualité et de la sécurité des soins.» 

C'est pour dénoncer une tension devenue donc insupportable que les syndicats appellent donc à prendre part à la manifestation nationale ce mardi 7 mars.

Le personnel du CHU François Mitterrand de Dijon a prévu d'y répondre en organisant une manifestation dès 14h depuis leur lieu de travail, et probablement jusqu'en centre-ville.

Ils rejoindront les syndiqués du CH La Chartreuse qui ont prévu eux un mouvement de grève dès le matin sur le marché. Le syndicat CFDT a également prévu un rassemblement dès 14h devant la Préfecture de Dijon.

« Nous demandons à notre Direction de prendre ses responsabilités et de maintenir les effectifs et les moyens indispensables à l'accueil de tous les patients dans le service public, dans les meilleures conditions de compétences et de sécurité.

Nous demandons aux pouvoirs publics, aux élus locaux et nationaux, aux candidats présidentiables de nous donner les moyens financiers et humains d'accomplir nos missions, de stopper les réformes de financement des hôpitaux publics.»

Yoann O.