Manifestation : les policiers dijonnais frôlent le "ras-le-bol"

Suite à l'agression par balles de l'un des leurs en Seine-Saint Denis la semaine dernière, les policiers ont décidé d'une journée de mobilisation ce mercredi partout en France. L'occasion pour les forçes de l'ordre dijonnaises en profiteront pour exprimer leur inquiètude face à des conditions de travail de plus en plus compliquées.

13 octobre 2015 à 23h55 par 45

K6 FM

Suite � l'agression par balles de l'un des leurs en Seine-Saint Denis la semaine derni�re, les policiers ont d�cid� d'une journ�e de mobilisation ce mercredi partout en France. L'occasion pour les for�es de l'ordre dijonnaises en profiteront pour exprimer leur inqui�tude face � des conditions de travail de plus en plus compliqu�es.

"On en a ras-le-bol" assure Fr�d�ric Paillard, le secretaire r�gional Bourgogne Franche-Comt� du syndicat Alliance Police Nationale. Invit� � donner les raisons du mouvement national de mobilisation des for�es de l'ordre ce mercredi en France, il explique que l'agression par arme � feu dont a �t� victime Yann,  un de leur coll�ge, la semaine derni�re en r�gion parisienne est la goutte d'eau qui a fait d�border le vase.

"On demande une vraie prise de conscience des services de justice, pour qu'ils appliquent � la lettre les lois de notre pays. Faute de quoi, certains d�tenus qui devaient �tre de retour de permission sont en libert� et il arrive ce qu'il est arriv� � Yann la semaine derni�re. Cette situation ne peut plus durer" confie le secr�taire, qui invite toutes les forces de l'ordre, gendarmes, policiers et syndicats, � se mobiliser ce mercredi midi devant le Palais de Justice de Dijon.

Un mouvement local en �cho � une mobilisation nationale initi�e par Alliance et le syndicat Synergie, qui en profiteront pour d�noncer �galement des conditions de travail qui continuent de se d�grader. "Beaucoup de coll�gues sont au bord du burn-out, se sentent mal dans leur travail et n'ont aucune perspective d'�volution" constate Fr�d�ric Paillard, qui rajoute que "la situation des policiers dijonnais est la m�me qu'en France".

Yoann Olid