Maxime Thiébaut (DLF Côte-d'Or) : "Emmanuel Macron est un Hollande puissance 10"

La semaine dernière, le candidat de Debout La France Nicolas Dupont-Aignan s'est rallié à Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle. Son représentant en Côte-d'Or Maxime Thiébaut explique ce rapprochement avec le FN et dresse un portrait peu flatteur d' Emmanuel Macron dans un communiqué.

2 mai 2017 à 5h28 par 45

K6 FM

La semaine derni�re, le candidat de Debout La France Nicolas Dupont-Aignan s'est ralli� � Marine Le Pen pour le second tour de l'�lection pr�sidentielle. Son repr�sentant en C�te-d'Or Maxime Thi�baut explique ce rapprochement avec le FN et dresse un portrait peu flatteur d' Emmanuel Macron dans un communiqu�.

 

Souhaitons-nous d�fendre l'ind�pendance de la France et la libert� des Fran�ais ? Ou bien pr�f�rons-nous le candidat des banques et de la finance ?

Nous avons v�cu cinq ann�es terribles avec Fran�ois Hollande. Emmanuel Macron est un Hollande puissance 10. Il d�fend la hausse de la CSG, la casse sociale, la soumission de notre pays aux puissances d'argent, et donc s'attaque frontalement � nos classes moyennes et populaires.

J'ai beaucoup r�fl�chi la semaine suivant le premier tour. Que faire ? Se r�signer ? Ou bien oser construire pour l'avenir de mon pays ? J'aurais pu rester dans le confort, ne rien faire. J'aurais pu me cacher derri�re mon petit doigt en appelant au vote blanc ou au "ni-ni". Mais j'ai pr�f�r� mes convictions � tout autre int�r�t. J'ai choisi la France, plut�t que la finance.

Nicolas Dupont-Aignan a consult� le Conseil national de Debout la France � deux reprises. DLF a v�cu un beau moment de d�mocratie interne. Notre Pr�sident a ensuite pris ses responsabilit�s et a agi comme un Homme d'Etat digne de ce nom.

Emmanuel Macron et ses soutiens sont responsables du malheur de nos agriculteurs, de la d�sertification de nos zones rurales, de la d�sindustrialisation de notre pays, de la chute du pouvoir d'achat des Fran�ais et de la souffrance de nos artisans et PME.

Emmanuel Macron est l'artisan de la politique �conomique d�sastreuse de Fran�ois Hollande entre 2012 et 2017. Il �tait en effet son principal conseiller avant de devenir son ministre. Comment accepter de lui confier � nouveau la France apr�s tant d'�checs ?

Emmanuel Macron est soumis � l'Union europ�enne, � la finance et � l'Allemagne. Notre d�mocratie et nos libert�s fondamentales sont donc en danger. Le G�n�ral de Gaulle disait justement : "La d�mocratie, c'est le gouvernement du peuple exer�ant la souverainet� sans entrave".

L'h�ritier de Fran�ois Hollande n'est donc pas un r�publicain. Avec ses soutiens, il incarne en r�alit� le Front de la Soumission face au vrai Front R�publicain port� par Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen.

Nicolas Dupont-Aignan a conclu avec Marine Le Pen une Alliance patriote et r�publicaine. Je suis ravi de la signature de cet accord de gouvernement qui a �clairci et infl�chi le programme pr�sidentiel de Marine le Pen. Ce pacte gouvernemental a conditionn� le soutien de Nicolas Dupont-Aignan.

Nous avons beaucoup de diff�rences avec le Front National. C'est certain. Mais ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise : la d�fense de l'ind�pendance de la France, de notre souverainet� nationale, et donc de notre d�mocratie.

Nous allons reconstruire une belle Europe des projets. Une Europe des coop�rations entre des Etats libres pour l'avenir de nos enfants. Nous en terminerons avec cette Europe de la soumission aux lobbyistes et aux int�r�ts d'argent. A la technocratie, je pr�f�re la recherche, le d�veloppement et l'innovation.

Nicolas Dupont-Aignan nomm� Premier ministre, c'est la garantie que les valeurs gaullistes, r�publicaines et humanistes qu'il porte seront respect�es. Il saura, comme chef du gouvernement, contribuer au redressement de notre pays, lui qui a su le faire avec sa ville d'Yerres o� il est rÈlu � chaque fois � pr�s de 80% des voix pour son excellente gestion.

Il est important de souligner que Debout la France reste un parti libre et ind�pendant. Ce n'est donc pas un ralliement au Front National.

DLF sera pr�sent dans la plupart des circonscriptions de France aux �lections l�gislatives.

L'accord n'inclut aucun soutien financier. Les comptes de campagne de l'�lection pr�sidentielle de NDA seront boucl�s gr�ce aux contributions et aux dons des adh�rents et sympathisants.

Je lance enfin un appel aux r�publicains, � cette droite orpheline. Ils peuvent rejoindre le parti gaulliste Debout la France. Les t�nors LR les ont trahi en soutenant Macron, sans m�me prendre le temps de la r�flexion. Ils veulent offrir la France � Macron pour sauver leur si�ge, au d�triment de leurs valeurs et de leurs convictions.

Pour la libert�, l'�galit� et la fraternit�.

Je choisis la France et non la finance.

Je choisis Marine Le Pen et non Angela Merkel.

Je choisis la R�publique et non la soumission du peuple fran�ais.

Communiqu�