Meeting Aérien à Longvic : « Ce n'est pas parce qu'on fait ça tous les jours que c'est facile »

Alors que le meeting aérien de Longvic aura lieu dimanche 9 juillet, les pilotes de la Patrouille de France se sont rendus à la BA 102 afin de préparer cet évènement. Au programme : reconnaissance d'axes et démonstration.

3 juillet 2017 à 2h04 par 45

K6 FM

Alors que le meeting a�rien de Longvic aura lieu dimanche 9 juillet, les pilotes de la Patrouille de France se sont rendus � la BA 102 afin de pr�parer cet �v�nement. Au programme : reconnaissance d'axes et d�monstration.

Si cette traditionnelle s�ance a normalement lieu � J-1 avant le show, le programme charg� de la Patrouille de France ne permettait pas de la r�aliser � un autre moment. Les pilotes ont donc r�alis� cette pr�paration n�cessaire le vendredi 30 juin.

La Patrouille de France a d'abord effectu� une reconnaissance d'axe, survolant plusieurs fois la Base A�rienne. Puis ils ont enchain� avec la d�monstration. Au total les pilotes ont vol� pendant une heure.

� Si les d�monstrations peuvent paraitre r�p�titives en r�alit� il est n�cessaire de s'entrainer sur chaque terrain car le site est toujours diff�rent. Ce n'est pas parce qu'on fait �a tous les jours que c'est facile � confie Damien Bourmaud pilote au sein de la Patrouille de France.

Il explique que � La reconnaissance d'axe permet de rep�rer les diff�rentes marques au sol dont on va avoir besoin pour se rep�rer et de s'entra�ner par rapport aux diff�rents obstacles artificiels qu'il pourrait y avoir. Cela permet �galement de se coordonner par rapport au leader �.
Concernant la difficult� du site de Dijon, le pilote estime que : � ici il n'y pas de r�elle difficult� en dehors des deux pistes qui ne sont pas parfaitement parall�les, mais le site est tr�s bien et l'on se sent tr�s � l'aise � ce qui laisse pr�sager une show d'exception.

Et si ces prestations sont si abouties, la confiance et la coh�sion semble �tre deux ingr�dients n�cessaires � ce succ�s : � Il est n�cessaire de cr�er de la coh�sion au sein du groupe, tout est bas� l� dessus pendant le vol. On ne se regarde pas forc�ment tout le temps les uns les autres on se focalise sur le leader et on ne se demande pas si les autres vont bouger ou pas. On sait qu'ils vont le faire et cette confiance est n�cessaire. Cette esprit d'�quipe est donc l'un des crit�res de s�lection des nouveaux pilotes chaque ann�e �.

 

Alexis Kynigopoulos