Pierre Lees-Melou du DFCO : " � moi de continuer à prendre du plaisir"

À la veille du match face au Montpellier Hérault pour la 8e journée de Ligue 1, le milieu de terrain dijonnais Pierre Lees-Melou ne cache pas sa joie d'évoluer cette saison dans l'élite. Passé de CFA 2 à la Ligue 1 en 2 années, le Dijonnais savoure chaque instant de sa nouvelle aventure.

29 septembre 2016 à 12h17 par 45

K6 FM

�? la veille du match face au Montpellier Hérault pour la 8e journée de Ligue 1, le milieu de terrain dijonnais Pierre Lees-Melou ne cache pas sa joie d'évoluer cette saison dans l'élite. Passé de CFA 2 à la Ligue 1 en 2 années, le Dijonnais savoure chaque instant de sa nouvelle aventure.

Il n'est pas loin le temps où Pierre Lees-Melou était encore animateur périscolaire, loin du foot et de la Ligue 1.

Désormais, il fait «le plus beau métier du monde» selon lui, celui de footballeur professionnel. Un rêve rendu possible grâce à sa détermination mais aussi au DFCO, qui en 2015, va le chercher en CFA 2 après une bonne saison avec le Cap Ferret. Pour le jeune homme de 22 ans qui avait abandonné l'idée d'être footballeur pro, c'est un rêve qui se réalise.

Aujourd'hui, le natif de Gironde est devenu une pièce importante de l'effectif du Dijon Football Côte-d'Or en Ligue 1. Blessé en début de saison l'an passé, il a réalisé un superbe retour et goûte désormais à l'élite. « C'était même pas un objectif il y a 2 ans de jouer en Ligue 1, c'est dingue» jubile le milieu de terrain, qui s'est même offert le luxe de clouer le gardien du grand Olympique Lyonnais avec une lucarne magistrale lors de la 3e journée.

Titulaire depuis 3 rencontres au sein de l'effectif d'Olivier Dall'Oglio, Pierre ne cache pas son plaisir et continue de «travailler pour ne pas que ça s'arrête.» Du Cap-Ferret, il a gardé l'amour de son ancien travail, qu'il est prêt à reprendre après le foot, mais aussi cette motivation a profité de sa chance : « Avant, je n'avais jamais le temps de rien, entre mon taff et le foot. Aujourd'hui, le foot c'est mon travail, c'est bon d'avoir du temps »

Contre Montpellier samedi à domicile, le Dijonnais sera «prêt comme toute (mon) équipe» : « C'est plus facile de jouer à la maison, on a le public avec nous.»

Yoann Olid