Piétonnisation du centre-ville : La droite dijonnaise avait une autre vision du partage de l'espace

Dans un communiqué, l'opposition de droite au conseil municipal de Dijon dénonce plusieurs problèmes nés de la mise en marche des travaux de piétonnisation du centre-ville de Dijon cette semaine. Les élus d'opposition auraient préféré un meilleur plan de partage de l'espace de circulation.

17 février 2016 à 4h59 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Dans un communiqué, l'opposition de droite au conseil municipal de Dijon dénonce plusieurs problèmes nés de la mise en marche des travaux de piétonnisation du centre-ville de Dijon cette semaine. Les élus d'opposition auraient préféré un meilleur plan de partage de l'espace de circulation.

Cette lettre, signée par Anne Erschens, la présidente du groupe « Union de la Droite et du Centre », mets en avant 3 problèmes majeurs depuis le début de ces travaux rue Piron et Charrue : 

  • - Problème d'accès au parking Dauphine, rendu beaucoup plus difficile et nécessitant un contournement très important. «A titre d'illustration, le trajet actuel d'un automobiliste venant de la Place Wilson pour rejoindre le parking Dauphine s'évaluait à 1.2 km soit 4 minutes. A l'avenir, dans le meilleur des cas, il faudra 2.6 km et environ 10 minutes de trajet pour rejoindre cette même destination.»
  • - Traversée du c�?ur de ville rendue impossible pour les automobilistes
  • - Encombrement prévisible du secteur Transvaal-Corroyeurs-1er Mai-Arquebuse, notamment pour l'accès à la gare qui sera rendu impossible autrement.

Sans s'opposer complétement à la piétonnisation, la droite dijonnaise «défend une autre vision du partage de l'espace. L'une des solutions aurait été la création d'un plateau partagé et aménagé semi-piéton. D'autres villes ont réussi ce défi de concilier tous les modes de circulation au centre-ville, pourquoi pas Dijon ?»

Yoann Olid