Playdown de hockey : faux départ pour les Ducs de Dijon

Les Dijonnais ont démarré les Play Down de Saxoprint Ligue Magnus par une défaite sans appel (0-3) sur la glace de Starsbourg ce mardi soir. Le Dijon Hockey Club y a aussi perdu son avantage de point et sa première place du tableau de maintien.

1er mars 2017 à 5h28 par 45

K6 FM

Les Dijonnais ont démarré les Play Down de Saxoprint Ligue Magnus par une défaite sans appel (0-3) sur la glace de Starsbourg ce mardi soir. Le Dijon Hockey Club y a aussi perdu son avantage de point et sa première place du tableau de maintien.

La bonne dynamique entrevue en fin de saison régulière n'aura pas duré. Ce mardi, les Duc  du Dijon Hockey Club sont allés s'incliner sans gloire 0-3 sur l'Iceberg de Strasbourg. 

Pourtant, Dijon avait tout pour démarrer au mieux cette lutte de 6 matchs pour le maintien : un avantage de points par rapport à ses 3 adversaires, une bonne forme symbolisée par la dernière victoire contre l'�?toile Noire à domicile (5-1) puis celle à Lyon, l'obligation de gagner pour ne pas douter.

Mais les Strasbourgeois étaient bien plus revanchards : la défaite de mardi dernier à Trimolet les avait condamnés aux Play-Down, alors qu'ils voulaient décrocher une place en Play-Off. Après une entame de jeu brouillonne, Pisarik trouve la faille et fait passer les siens devant (1-0, 10e). Ces Ducs qui avaient si tranchant la semaine passée ne trouve cette fois pas de solution face à la bonne défense locale, et c'est Strasbourg qui en profite sur un contre (0-2, 31e).

En supériorité, Burget clouait la marque (0-3, 45e). Heureusement pour Dijon, Chamonix-Morzine a connu le même sort sur sa glace contre Nice (1-5) et reste le meilleur prétendant à la descente. Mais cette première journée de Play Down a rebattu les cartes : Dijon se retrouve troisième du tableau de maintien, et les trois clubs actuellement sauvés sont au coude à coude. La rencontre de vendredi soir à Dijon entre les Ducs et Chamonix-Morzine pourrait déjà être déterminante. Cette première défaite rappelle en tout cas aux Dijonnais que le maintien est loin d'être déjà acquis.

Yoann Olid