Politique : "la Côte-d'Or a besoin d'un Nouveau Souffle"

Le mouvement "Nouveau Souffle Dijon" a tenu cette semaine un café-débat où il a également présenté un très jeune candidat pour les législatives sur la 3e circonscription de Côte-d'Or : Lucas Maitrot. Entretien avec cet étudiant, lassé des classes politiques classiques.

25 mars 2017 à 14h25 par 45

K6 FM

Le mouvement "Nouveau Souffle Dijon" a tenu cette semaine un café-débat où il a également présenté un très jeune candidat pour les législatives sur la 3e circonscription de Côte-d'Or : Lucas Maitrot. Entretien avec cet étudiant, lassé des classes politiques classiques.

Pour la poignée de membres du mouvement "Nouveau Souffle" réuni au bar de l'Acropole jeudi dernier, le constat est clair : les débats politiques actuels ne sont que de la poudre aux yeux, les partis politiques ne répondent plus aux attentes et les jeunes ne sont pas dupes.

« On a décidé de se réunir pour proposer des choses nouvelles, des débats de fond et de prendre en main notre avenir » expliquait l'un d'eux.

Lancé depuis quelques mois en France, l'antenne dijonnaise de ce mouvement pour la jeunesse compte bien elle aussi rassembler les déçus de la politique actuelle et de ses mouvements "soi-disant jeunes"  :

« Les jeunes avec Hamon, les jeunes avec Macron... ce ne sont que des mouvements fan-club qui calquent les idées qu'on leur donne. Ils n'apportent rien. Alors que nous, ce sont les jeunes qui font le programme » confie Lucas Maitrot.

�?tudiant en 2e année de classe préparatoire, il se lance en tant que candidat du mouvement sur la troisième circonscription de Côte-d'Or, avec un programme pour le moins novateur : semaine de 4 jours de travail, revenu universel, transition énergétique forte ... Des idées "de gauche, mais hors des partis" qu'ils comptent défendre à l'Assemblée nationale s'il est élu député en mai prochain. 

Reste maintenant à attendre la fin de l'année universitaire pour avoir tout le temps de rencontrer les maires des communes, construire un programme local et convaincre les déçus de la politique.

Yoann Olid