Politique : le député dijonnais Laurent Grandguillaume lâche ses mandats

Sur son blog, le député socialiste de Côte-d'Or Laurent Grandguillaume annonce vouloir se retirer de la vie politique : il ne se représentera pas aux prochaines éléctions législatives de 2017 et annonce également démissionner de son poste de conseiller municipal pour la ville de Dijon.

5 septembre 2016 à 22h48 par 45

K6 FM

Sur son blog, le d�put� socialiste de C�te-d'Or Laurent Grandguillaume annonce vouloir se retirer de la vie politique : il ne se repr�sentera pas aux prochaines �l�ctions l�gislatives de 2017 et annonce �galement d�missionner de son poste de conseiller municipal pour la ville de Dijon.

Le socialiste va donc commencer par abandonner son mandat de d�put� et celui de conseiller municipal � Dijon. 

Pour le premier poste, celui de d�put� de la 1�re circonscription c^toe-d'orienne qu'il occupe depuis 2012, il explique � Apr�s m�re r�flexion et apr�s dix ann�es de mandats �lectifs sans interruption (locaux et nationaux), j'ai d�cid� de ne pas me repr�senter aux �lections l�gislatives de juin 2017. Les d�signations du Parti socialiste pour ces �lections �tant pr�vues en fin d'ann�e 2016, j'ai d�cid� d'annoncer ma d�cision d�s maintenant pour garantir les meilleures conditions possibles pour le renouvellement�. 

Le futur-ex-d�put� va m�me plus loin dans l'abandon de ses mandats politiques en annoncant �galement : � J'ai par ailleurs adress� aujourd'hui ma d�mission de mon mandat de conseiller municipal de Dijon pour permettre � un autre citoyen d'exercer d�s maintenant ce mandat, avec tout le temps n�cessaire dont il disposera pour r�pondre � cette fonction exigeante. Je continuerai � suivre en tant que citoyen le d�veloppement de notre belle ville de Dijon 

Le C�te-d'Orien a-t-il eu trop de poids sur les �paules ? Pour justifier ses choix, il explique : � Je consid�re qu'il faut � la fois limiter le cumul des mandats en nombre et dans le temps car on ne peut pas �tre partout et bien faire plusieurs choses � la fois. C'est pourquoi je m'applique cette exigence � moi-m�me

Visiblement us� par la politique, il confie : � La politique est parfois devenu le thÈtre d'affrontements des apparences, il devrait redevenir l'espace de construction de ce qui nous est commun.

On ne gagne que les combats que l'on m�ne. Aussi je continuerai � mener d'autres combats pour mettre l'humain au coeur des choix, que ce soit dans ma vie professionnelle, que je vais retrouver avec grand plaisir, et dans le monde associatif qui est au coeur de la vie de la cit�. L'essentiel c'est la R�publique la�que et sociale par l'action.

Yoann Olid