Quartiers de Dijon : Aux projets, citoyens !

La ville de Dijon, par le biais de sa déléguée à la démocratie locale Nathalie Koenders, a lancé ce jeudi un nouvel outil informatique sur le site mydijon.fr pour permettre aux Dijonnais de proposer des projets d'investissement pour leur quartier. Débattus en commission, ils pourront être financés par les budgets participatifs alloués aux quartiers.

8 janvier 2016 à 2h30 par 45

K6 FM

La ville de Dijon, par le biais de sa déléguée à la démocratie locale Nathalie Koenders, a lancé ce jeudi un nouvel outil informatique sur le site mydijon.fr pour permettre aux Dijonnais de proposer des projets d'investissement pour leur quartier.

Chacune des 9 commissions de quartiers dijonnaises bénéficie depuis 2008 d'une enveloppe participative de 40 000�?� allouée par la Ville de Dijon pour la réalisation de projets (360 000 �?� au total)

Mais jusque là, seul les membres des commissions pouvaient être forces de proposition.

« Dès cette année, nous ouvrons l'appel à projet à tous les Dijonnais, sur internet, pour valoriser la parole citoyenne, et qui sait, découvrir des idées d'investissement auxquels les membres installés n'auraient pas forcément pensé » se félicite Nathalie Koenders.

Un simple compte sur le site http://budgetparticipatif.dijon.fr/ suffit désormais pour proposer une idée d'investissement utile. Une fois envoyée, la requête est étudiée par les services techniques de la Ville, qui vont estimer le coût et la viabilité du projet avant de publier la proposition sur le site internet. 

budgetparticipatif« Evidemment, il faut que les projets proposés soient de la compétence de la Ville et non des autres collectivités locales, et qu'ils soient viables économiquement. Certains nous demandent parfois de refaire la voirie ou la construction d'une crèche. Ces projets seront rejetés, et les internautes informés des raisons du refus » précise la déléguéee.

Après une période de collecte des idées jusqu'à fin janvier, les différents projets seront traités, publiés et les internautes pourront même apporter leur soutien à un projet en le "likant". 

Les projets seront ensuite étudiés début avril en commission de quartier, qui elles, restent décisionnaires finaux de la viabilité et de l'intérêt du projet.

« On essaye d'innover pour les gens s'impliquent un peu plus encore dans la vie de leur quartier. La modernisation des procèdures par la dématérialisation  fait également parti de nos volontés. Evidemment, les élus de quartier restent à l'écoute des habitants  qui peuvent toujours leur parler de leur projet » conclue Nathalie Koenders.

Yoann Olid