Que vont devenir les aéroports de Bourgogne Franche-Comté ?

A l'occasion de l'assemblé plénière du conseil régional, la présidente Marie-Guite Dufay nous a parlé des projets de la région concernant les aéroports de Dijon et du Jura.

28 juin 2017 à 23h30 par 45

K6 FM

A l'occasion de l'assemblé plénière du conseil régional, la présidente Marie-Guite Dufay nous a parlé des projets de la région concernant les aéroports de Dijon et du Jura.

François Sauvadet l'avait attaquée sur sa politique aéroportuaire, la présidente de région a répondu que le dossier avançait, en s'appuyant notamment sur Michel Neugnot, vice-président du conseil régional en charge des transports. Selon lui, des études ont été faites pour « recenser et classifier les infrastructures aéroportuaires existantes. Mais aussi pour effectuer un diagnostic sur leurs capacités et leurs perspectives de développement ».  

Les résultats de ces études sont les suivants : « sur les 33 plateformes recensées, 24 sont dédiées uniquement à des activités de loisirs, 7 sont multi-activités. Parmi ces 7 on retrouve Dijon-Longvic et Dijon-Darois, à noter que la seconde a le volume d'activité suffisant pour figurer dans cette catégorie mais sa gouvernance, ses installations et son économie s'apparent davantage à une plateforme de loisir. »

Michel Neugnot a ensuite expliqué que trois scénarios allaient être présentés demain pendant l'Assemblée Plénière.

Le premier correspond à une implication de la Région dans les seules plateformes des Saint Yan et de Dijon-Longic, et un retrait de la plateforme d'Auxerre-Branches (dû au faible trafic). Ce scénario permettrait une économie de 130 k�?� euros par an.

Le second scénario reprend le scénario précédent mais propose en plus d'impliquer la région dans la gouvernance et la gestion de Dole-Jura à hauteur de 50% Ce scénario couterait 1,3 millions d'euros en plus par an auxquels viendraient s'ajouter 6,5M�?� nécessaires à court terme pour reconfigurer l'aérogare.

Enfin le troisième scénario correspond à un implication de la Région dans les 7 plateformes multi-activités, à Saint Yan et à Dole-Jura, soit 9 sites au total. Ce scénario représenterait un cout additionnel de 1,7 millions d'euros par an pour la Région.

Suite à l'Assemblée Plénière de ce vendredi, une direction sera privilégiée et un calendrier sera mis en place.

En amont de la conférence de presse la Présidente de la Région a indiqué qu'elle souhaitait se diriger vers « un développement équilibré du territoire ». Cette première décision concernant la politique aéroportuaire sera donc l'occasion de vérifier la cohérence de ses propos et de ses décisions.

 

Alexis Kynigopoulos