Sécurité Routière : "La circulation inter-files est possible en Côte-d'Or"

Ce lundi 1er février, une dizaine de département français vont expérimenter la réglementation de la circulation des deux roues en inter-files sur les axes très embouteillés. Si la Côte-d'Or n'est pas concernée, le directeur de la Sécurité Routière en Bourgogne estime que les conditions seraient réunies pour une légalisation de la pratique.

31 janvier 2016 à 14h43 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Jusque là, il en comptait 135�?� d'amende et une perte de 3 points sur le permis de conduire. Mais à partir de ce lundi 1er février 2016, dans une dizaine de département en France (Région Ile-de-France, Rhône, Gironde), les deux roues vont pouvoir remonter les files de voiture en passant entre les véhicules sans risquer de verbalisation.

Sur ces axes très embouteillés, le Gouvernement tente en effet une expérimentation de 4 ans visant à réglementer une pratique largement répandue et illégale : la circulation inter-files.  "Il n'est pas encore question de légaliser la pratique, mais de lui donner un cadre précis que connaîtront automobilistes et conducteurs de deux roues pour limiter les accidents." précise Yves Lemaire, président de la Prévention Routière en Bourgogne/Côte-d'Or.

Si aucun axe n'est pour l'instant concerné dans la région, le président assure qu'il y aurait un intêret à ce que ça le devienne : " Les deux roues, c'est 5% des usagers de la route et 25% des accidents. Souvent, les automobilitstes sont responsables. Il est impoortant de protéger aussi les motards en donnant des règles de circulation communes"

Pour Yves Lemaire, l'autorisation de la circulation inter-files pourrait se faire, notamment sur la rocade Est de Dijon, souvent embouteillée. " Elle remplie les conditions préscrites : 3 voies minimum, protégées par un terre-plein central. Je suis favorable à ce que, sur le long terme et si l'expérimentation mise en place permet un mieux rouler ensemble, les routes de la région autorise cette circulation inter-files."

Yoann Olid