Sécurité Routière : une année 2015 exceptionnelle en Côte-d'Or

à€ l'occasion de la présentation des chiffres sur la délinquance pour l'année 2015, la préfète de Cà´te-d'Or Christiane Barret a également mis en avant les chiffres particulièrement positifs de l'accidentologie en Cà´te-d'Or, avec un nombre historiquement faible de tués sur les routes.

17 février 2016 à 15h15 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

�? l'occasion de la présentation des chiffres sur la délinquance pour l'année 2015, la préfète de Côte-d'Or Christiane Barret a également mis en avant les chiffres particulièrement positifs de l'accidentologie en Côte-d'Or, avec un nombre historiquement faible de tués sur les routes.

Avec "seulement" 25 tués en 2015, le bilan de l'accidentologie est en effet l'année la moins mortelle sur les routes en Côte-d'Or.

Des tués moins nombreux car le nombre d'accident global est lui aussi en baisse : avec 200 accidents corporels, il subit une baisse de 20% par rapport à 2014, tout comme le nombre de blessés (295 blessés en 2015 soit 7,5% de moins).

Difficile cependant pour le colonel de gendarmerie Olivier Kim de sabrer le champagne. « On ne sera jamais satisfait, même si le nombre bas de tués est à souligner. C'est notamment grace à une présence renforcée des forçes de l'ordre sur les routes ( plus de 100 000 dépistages d'alcoolémie ont notamment été effectués sur l'année 2015, ndlr). Mais dans une région où la culture du vin est forte, la prise de conscience des dangers de l'alcool au volant est encore trop faible»

En effet, l'alcool fait  une nouvelle fois partie du Top 5 des facteurs ayant entraîné un accident mortel sur le département. Plus surprenant, ce triste classement des causes de mortalité sur nos routes n'est autre que le refus de priorité.

«Les chocs latéraux entre deux véhicules sont extremement violents, et bien souvent, des facteurs comme l'inexpérience du à un jeune âge, ou un retard des reflèxes dû au grand âge favorise cet oubli de priorité souvent retrouvés dans les scénarios des accidents mortels.

La vitesse arrive en seconde position de ces causes. En 2015, 10 223 infractions ont été relevées pour vitesse excessives. Viennent ensuite la consommation de stupéfiants  puis d'alcool.

Yoann Olid