Sénat : La réforme de la justice passe par Dijon

Une délégation de sénateurs de tout bord politique a rencontré jeudi toutes les membres des institutions de la justice à Dijon (Ecole des greffes, Maison de la justice, TGI...). L'objectif de cette commission est de dresser un état des lieux de la justice, et fournir des propostions de réforme pour les années à venir.

26 novembre 2016 à 10h11 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Une délégation de sénateurs de tout bord politique a rencontré jeudi toutes les membres des institutions de la justice à Dijon (Ecole des greffes, Maison de la justice, TGI...). L'objectif de cette commission est de dresser un état des lieux de la justice, et fournir des propostions de réforme pour les années à venir.

�? la tête de cette mission d'information : le sénateur Les Républicains et président de la commission des lois au Sénat Philippe Bas, qui a rappelé que cette délégation tournait depuis plusieurs semaines dans les grandes villes françaises. " On recueille les doléances et les avis, comme on le fait habituellement au Sénat via des experts. L'avantage c'est que cette fois, le Sénat a débloqué de vrai moyens et nous sommes au plus près, des étudiants jusqu'aux vieux magistrats. On a un panel, un panorama complet avant de rendre nos conclusions en début d'année prochaine."

La date n'est pas d'ailleurs pas été choisie au hasard : "On sera en pleine periode éléctorale et on éspère mettre la justice au cours des préoccupations de la Présidentielle" . 

Après avoir fait le tour des institutions dijonnaises, Phillipe Bas l'assure : " Le besoin de réforme se fait sentir, et à Dijon, les doélances sont indentiques à d'autres villes. Nous proposerons des réformes structurelles comme plus informelles (fonctionnement des juridictions, mission du juge, ndlr)"

Le Sénateur Les Républicains sait que la réforme de la justice d'aujourd'hui prendra du temps, d'où l'importance d'inclure "tout le monde, et tous les partis politiques. Nous devons être une parenthèse dans tout le fonctionnement français, indépendamment des forçes politiques en place. C'est la seule solution pour qu'un gouvernement ne détruise pas les avancées de l'autre, et que la justice puisse avancer."

Yoann Olid