Transport scolaires : Les élus de Gevrey Chambertin rappellent Sauvadet à l'ordre

Alors que Conseil Départemental et parents d'élèves cherchent une solution depuis plusieurs mois pour mettre en place un ramassage scolaire efficace dans le canton de Gevrey-Chambertin, la dernière proposition du président côte-d'orien François Sauvadet a fait bondir les élus départementaux de ce territoire. 

6 octobre 2015 à 1h14 par 45

K6 FM

Alors que Conseil Départemental et parents d'élèves cherchent une solution depuis plusieurs mois pour mettre en place un ramassage scolaire efficace dans le canton de Gevrey-Chambertin, la dernière proposition du président côte-d'orien François Sauvadet a fait bondir les élus départementaux de ce territoire.

Le dossier semble décidemment bien complexe.

Depuis la nouvelle réforme des rythmes scolaires, les parents d'élèves de certaines écoles du canton de Gevrey Chambertin ont remarqué que les horaires de passages des cars scolaireq ne correspondaient pas aux horaires de sorties de leur enfant, les obligeant à opter pour une nounou ou une place à la crèche. Les discussions ont été longues et compliquées entre le gestionnaire des transports scolaires, le Conseil Départemental, et les parents.

En juillet dernier, le Conseil Départemental était malgré tout forçé par décision judiciaire à adapter ces trajets et à discuter avec les parents. 

Depuis, si les discussions ont repris, la question n'est toujours pas tranchée. La dernière proposition en date du président du Conseil Départemental François Sauvadet a même fait bondir les élus de gauche de ce même conseil. Dans un communiqué, Christophe Lucand et Céline Tonot expliquent : " le Président du Conseil départemental a demandé à la Communauté de Communes de Gevrey-Chambertin de prendre à sa charge l'intégralité du montant du surcoût évalué par ses services pour l'adaptation des circuits des transports scolaires aux horaires des pôles de L'�?tang-Vergy et de Chamb�?uf.[..]

Nous rejetons catégoriquement l'hypothèse d'une telle prise en charge financière contre laquelle le Président du Conseil départemental s'était lui-même élevé avant le rendu du jugement très sévère émis par le Tribunal administratif de Dijon à l'égard du Conseil départemental sur cette question.

Nous dénonçons l'étrange exception qui ne frappe que la Communauté de Communes de Gevrey-Chambertin, seule collectivité du département à n'avoir obtenu aucune adaptation de ses circuits de transport et à être sollicitée financièrement sur une compétence pourtant attribuée par la loi au Conseil départemental."

Yoann Olid