Bourgogne-Franche-Comté : 115 personnes intoxiquées au monoxyde de carbone en un an

En Bourgogne Franche-Comté, entre le 1er juillet 2020 et le 30 juin 2021, 115 personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone et admises aux urgences. Trois décès sont à déplorer. Ci-dessous le communiqué de l’Agence Régionale de Santé de la région.

30 décembre 2021 à 12h00 par Dimitri Coutand

Bourgogne-Franche-Comté : 115 personnes intoxiquées au monoxyde de carbone en un an
115 personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone en un an en Bourgogne-Franche-Comté
Crédit: Photo d'illustration K6FM

Intoxications au monoxyde de carbone Elles peuvent concerner chacun d'entre nous, adoptez les bons gestes pour réduire les risques

Lorsque les températures baissent, les risques d'intoxication au monoxyde de carbone, ou CO, augmentent. Chaque année, ce gaz toxique est responsable d'une centaine de décès en France.

Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone est indétectable. Les appareils utilisant des combustibles (gaz naturel, bois, charbon, fuel, butane, propane, essence ou pétrole etc.) pour la production de chaleur ou de lumière sont tous susceptibles, si les conditions de Ieur fonctionnement ne sont pas idéales, de produire du monoxyde de carbone.

En Bourgogne Franche-Comté, entre le 1er juillet 2020 et le 30 juin 2021, 115 personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone et admises aux urgences. Trois décès sont à déplorer.

Des mesures de prévention permettent d'éviter ces intoxications au CO. La mobilisation reste nécessaire.

Un gaz invisible, inodore et mortel

Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant très difficile à détecter : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d'une mauvaise combustion au sein d'un appareil fonctionnant grâce à la combustion de gaz, de bois, de charbon, d'essence, de fuel ou encore d'éthanol.

Le monoxyde de carbone, un gaz à l'origine de graves intoxications

La densité du monoxyde de carbone est voisine de celle de l'air, il se diffuse donc très vite dans l'environnement. Après avoir été respiré, il se fixe sur les globules rouges à la place de l'oxygène et peut s'avérer mortel en moins d'une heure :

  • 0,1 % de CO dans l'air tue en heure,
  • 1 % de CO dans l'air tue en 15 minutes,
  • 10 % de CO dans l'air tuent immédiatement.

Il existe deux types d'intoxication :

L'intoxication faible dite « chronique » se manifeste par des maux de tête, des nausées, une confusion mentale, de la fatigue. L'intoxication est lente et les symptômes de cette intoxication peuvent ne pas se manifester immédiatement.

L'intoxication aiguë entraîne des vertiges, une perte de connaissance, une paralysie musculaire, des troubles du comportement, voire le coma ou le décès.

En cas d'intoxication grave (chronique ou aiguë), les personnes gardent parfois des séquelles à vie : migraines chroniques ou bien pathologies neurologiques invalidantes (troubles de la coordination motrice, paralysies de toutes formes). Ces intoxications sont actuellement suspectées de perturber le développement cérébral des enfants et notamment Ieur fonctionnement intellectuel.

Les principales causes d'intoxication dans l'habitat

  • Un défaut d'appareil ou de l'installation raccordée
  • Une utilisation inadaptée de l'appareil
  • Un défaut d'aération
  • Des conditions météorologiques défavorables

Conseils pour éviter les intoxications

Quelques conseils permettent de limiter les risques d'intoxication au monoxyde de carbone dans l'habitat :

  • Avant l'hiver, faire systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler les installations
  • Toute l'année et particulièrement pendant la période de chauffe, assurer une bonne ventilation du logement
  • Utiliser de manière appropriée les appareils à combustion
  • En cas d'installation de nouveaux appareils (groupes électrogènes ou appareils à gaz)

Que faire en cas d'accident ?

En présence d'un appareil à combustion, des symptômes de type maux de têtes, nausées, vomissements, doivent alerter. Si ces symptômes disparaissent en dehors de la pièce ou que plusieurs personnes les ressentent dans une même pièce, il faut :

  • Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres.
  • Arrêter si possible les appareils à combustion.
  • Appeler les secours : le SAMU (15), les pompiers (18) ou le numéro unique d'urgence européen
  • (112) (ou par sms au 114 pour les personnes malentendantes).
  • Evacuer les locaux et les bâtiments.
  • Ne pas réintégrer les lieux avant d'avoir reçu l'avis d'un professionnel du chauffage ou des
  • Sapeurs- Pompiers.

Sites d'informations :

www.bourgogne-franche-comte.ars.sante.fr

www.santepubliquefrance.fr

https://soIidarites-sante.gouv.fr