Ce dimanche soir sur M6 : un pharmacien de Plombières-lès-Dijon témoigne dans « Capital »

L’émission de télévision « Capital » sur M6 diffuse un épisode consacré au « Made in France » ce dimanche à 21h05. Pierre-Olivier Variot, pharmacien à Plombières-lès-Dijon, témoignera pour évoquer ses problèmes d’approvisionnement.

13 mars 2022 à 7h00 par la rédaction

Ce dimanche soir sur M6 : un pharmacien de Plombières-lès-Dijon témoigne dans « Capital »
Pierre-Olivier Variot est pharmacien à Plombières-lès-Dijon
Crédit: LinkedIn Pierre-Olivier Variot

Made in France : peut-on vraiment relocaliser chez nous ?

Pour les Français, la crise du Covid a servi d’électrochoc : d’un coup, nous avons subi des pénuries de masques ou de produits médicaux vitaux. Révélation d’une réalité cruelle : 80% des principes actifs de nos médicaments proviennent aujourd’hui de Chine ou d’Inde. Et on ne compte plus les secteurs où notre dépendance asiatique est devenue écrasante : hi-tech, textile, automobile. Résultat : nos importations ont atteint 585 milliards d’euros en 2021, plombant notre déficit commercial à 85 milliards d’euros, un record ! Et pourtant, après quarante ans de délocalisation, l’heure semble être à la remobilisation.

Aujourd’hui : certains fabricants font le pari de rapatrier tout ou partie de leur production en France. C’est le cas dans des univers aussi sinistrés que le textile, avec le jean, un produit des plus mondialisés ! Des marques populaires comme Jules ou Pimkie et de nouvelles marques comme 1083 misent sur le made in France. Et même pour un médicament aussi stratégique que le paracétamol, des industriels ont relevé le défi de rapatrier à 100% la fabrication en France. Certains s’engagent autrement. Ils créent, dans notre pays, les industries du futur avant qu’elles ne voient le jour ailleurs. C’est le cas de Ynsect avec sa plus grande usine au monde d’élevage d’insectes ! Quel est le parcours du combattant qui attend ceux qui veulent relocaliser leur production ? Est-ce possible sans trop de surcoût ? Peut-on croire que la réindustrialisation de la France est en marche ?

Pierre-Olivier Variot, pharmacien à Plombières-lès-Dijon et victime de rupture d’approvisionnement

Pour 8 médicaments sur 10, le principe actif, élément indispensable à sa composition, est fabriqué en Asie : Chine ou Inde. Conséquence, en 10 ans les ruptures d’approvisionnement ont été multipliées par 12 en France. Un problème quotidien pour Pierre-Olivier Variot, 52 ans. Pour ce pharmacien, également président de l’USPO (syndicat national), les médicaments manquants sont légion : Anticancéreux, médicament pour le cœur, antibiotiques, insuline... Face aux risques de rupture d’approvisionnement, l’Etat a engagé 200 millions d’euros l’été dernier pour relocaliser la production de principes actifs dont le paracétamol.